Après les graines et légumes oubliés… les abats oubliés.

Le 17 janvier 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La société Elivia s’appuie sur sa marque Tendre et Plus pour développer l’assortiment en boucherie LS.

Dans un rayon peu marketé, les industriels tentent d’animer les linéaires grâce à de nouveaux produits différenciants.

Tendre et Plus se positionne sur des segments peu explorés par les grandes marques. Après le lancement des produits demi-sel micro-ondables début 2010, la société s’intéresse aux abats « en voie de dé-consommation » comme la langue, la tête ou les joues. Abats de veau, bœuf, agneau ou porc se déclinent en mono ou muli-portions, micro-ondables, entièrement préparées ou pré-cuisinées. La marque Tendre et Plus s’affiche comme un gage de qualité et de fraîcheur aux yeux des consommateurs.

Décryptage : Les Français sont attachés à leur gastronomie, aux recettes traditionnelles. Mais par manque de temps et de savoir-faire culinaire, ils délaissent certains produits carnés, notamment les abats.

C’est en revisitant d’anciennes recettes qu’Elivia tente d’élargir sa cible. Pour ce faire l’entreprise surfe sur les tendances de consommations que sont la praticité, le plaisir, la nostalgie et l’authenticité. L’idée est donc de rajeunir l’image de ces produits avec des packagings au design moderne, des conseils de préparation, des produits précuits, micro-ondables, pelés, découpés… Les principaux freins d’achat sont ainsi levés, les abats peuvent se réinviter à la table des apprentis cuisiniers.

Sources

"Tendre et Plus se déploie au LS", FaireSavoirFaire, novembre-décembre 2010.

A lire également

Lorsque les produits de l'enfance prennent le parti de grandir avec leurs consommateurs

Le 07/06/2018

Les enfants élevés à la Pom' Potes sont devenus des ados en quête de surprise et d'audace, pour qui la petite gourde les ayant accompagnés à la récré est devenue un peu "enfantine"… Les ados de la génération Yop sont quant à eux devenus des adultes… Et si le produit évoluait avec son consommateur pour répondre à ses nouvelles attentes ?

La viande s'impose sur le segment apéritif !

Le 22/05/2018

Symbole d’art de vivre et de convivialité, l’apéritif joue une place prépondérante dans la vie des Français puisque 37 millions sont pris à domicile chaque semaine ! A l'heure où la consommation de viande est en diminution, les entreprises misent sur de nouveaux usages, comme celui de l'apéritif.

Viande persillée : comment le packaging peut favoriser l'acte d'achat ?

Le 07/05/2018

En décembre dernier, Interbev livrait ses objectifs dans le cadre du plan de la filière viande bovine, mettant notamment l'accent sur l’amélioration de l’expérience gustative. Le persillé, synonyme de jutosité et de tendreté, fait partie des réflexions. Encore faut-il s'attacher à la présentation pour inciter les consommateurs à l'achat...