Christine Lagarde présente les orientations de la politique publique d’intelligence économique

03/01/2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

A l'occasion du Conseil des ministres du 8 décembre 2010, la Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie a présenté une communication sur la politique publique d’intelligence économique.

Pour Christine Lagarde, la finalité de cette politique est de contribuer à la croissance de l’économie, à la préservation et à la création d’emplois. Elle se décline en trois orientations majeures :

1°) mener une veille stratégique sur les évolutions et les défis auxquels l’économie française est confrontée,

2°) renforcer la sécurité économique des entreprises et des organismes de recherche face aux menaces auxquelles ils sont confrontés, concernant par exemple les questions de propriété intellectuelle,

3°) participer au soutien de la compétitivité de l’économie française, en particulier : valorisation de la recherche publique, stratégie d’influence de la France au sein des organisations internationales et dans les structures de normalisation et d’aide à l'export.

Cette politique est animée par la Délégation Interministérielle à l’Intelligence Economique (D2IE) dirigée par Olivier Buquen. Dans chacune des régions françaises, cette politique est placée sous la responsabilité des préfets qui délèguent sa mise en œuvre à un membre du corps préfectoral, le Coordonnateur Régional de l’Intelligence Economique (CRIE). Par ailleurs, les ambassadeurs coordonnent l'action de leurs services économiques et scientifiques en matière d’intelligence économique.

Dans un entretien accordé au journal de la sécurité AISG, Gilles Gray, adjoint d'Olivier Buquen, a indiqué que la mise à jour de la politique publique d’intelligence économique devait être finalisée en décembre 2010. "La nouvelle politique reposera sur un élargissement des secteurs stratégiques définis par l’État (14 actuellement)" afin de mieux prendre en compte les secteurs porteurs de richesse pour la France, tels que l’agroalimentaire.

Par ailleurs, la D2IE prépare un texte sur le secret des affaires, en partenariat avec d’autres organismes (Medef, CDSE, ACFCI) . Comme le note Gilles Gray : "Pour se prévaloir du secret des affaires et obtenir une réparation en justice, il est indispensable qu’un chef d’entreprise prenne des mesures pour se protéger : c’est l’objet du confidentiel entreprise."

Dernier projet en cours, la création d’un outil d’autoévaluation de la sécurité des entreprises visant à une meilleure prise en compte de cette question par les PME. Pour la réalisation de cet outil, la D2IE s’est notamment appuyée sur les outils développés par la Gendarmerie Nationale et le CDSE.

Qu'en pensent les professionnels de l'IE ? L'ACIE, Association du Comptoir de l'Intelligence Economique, réunissant des acteurs privés du conseil en IE analyse dans un 1er article très documenté l'évolution de la politique publique d'intelligence économique depuis l'institution par décret fin 2003 d'un Haut Responsable chargé de l’IE (HRIE). Dans un 2ème article l'ACIE commente les évolutions récentes de la politique publique d'intelligence économique qui s’inscrit désormais dans les thématiques de l’emploi et de la compétitivité, comme l'indiquait Christine Lagarde en Conseil des ministres fin 2010.

A lire également

Enquête 2015 sur les pratiques de veille et intelligence économique des entreprises bretonnes

Le 29/04/2015

Portée par CCI Innovation Bretagne et réalisée par l'ARIST Bretagne, en partenariat avec les CCI bretonnes, la Région Bretagne, BDI et la Direccte, cette enquête permet de recueillir et analyser les pratiques de veille et IE des entreprises de la région, de mesurer leurs réussites et difficultés, enfin d'enregistrer les principales évolutions.

La Région Bretagne ouvre les données sur ses marchés publics

Le 15/04/2015

Soutenue par la Région Bretagne, l'association Breizh SBA vient d'ouvrir le portail My Breizh Open Data - Marchés publics. Objectif : rendre la commande publique lisible et accessible à tous.

La CGPME et l'ANSSI publient un guide des bonnes pratiques de l'informatique

Le 15/04/2015

Douze règles pour sécuriser vos équipements numériques : c'est l'objet du guide publié conjointement par l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information et la Confédération générale des PME.