IAA. L'oeuf, un acte d'achat qui devient militant!

16/06/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Avec la crise économique, la consommation d'œufs, produits basiques par excellence, s'envole. En effet, la protéine la moins chère, bénéficie d'une progression en volume qui s'explique par la conjoncture et la tendance du « Fait-maison ». Néanmoins, tous les segments ne sont pas concernés par cette hausse, les principaux bénéficiaires sont les offres low-cost (MDD et premiers prix) et haut de gamme (bio, label rouge).

Mais sur ce marché, un nouveau segment émerge, l'œuf alternatif. A ce jour, seuls deux industriels se sont lancés en GMS sur ce type d'offre : Le Gaulois et Œufs de nos villages. Ces œufs se veulent militants et combattent sur plusieurs fronts, à l'image de ce dernier qui place son niveau d'exigence bien plus haut que celui des œufs bio. L'entreprise s'engage sur de nombreux points tels que : l'élevage en plein air, la réduction de l'empreinte carbone, la production d'énergie renouvelable, l'utilisation d'aliments de production locale, un emballage 100% recyclable imprimé avec des encres végétales,. Grâce à une communication simple mais efficace, notamment avec le slogan « Nous éleveurs engagés », le consommateur d'autant plus susceptible d'être convaincu que son prix est accessible.

 

 

Décryptage : Le succès de cette initiative s'explique par sa position, à la convergence de plusieurs tendances. Ainsi ces œufs sont à la fois éthiques, naturels, écologiquement responsables et issus de poules bien traitées, apportant à la marque un avantage concurrentiel certain. A l'origine, les pays du Nord de l'Europe sont les pionniers en matière de bien-être animal et d'écologie, mais aujourd'hui, l'entreprise Bretonne va bien plus loin en proposant un produit avec un niveau d'exigence rarement égalé. Cette forme de militantisme répond aux attentes des consommateurs et pourrait bien s'exporter dans d'autres rayons.

Ce segment alternatif peut s'apparenter à une nouvelle forme de commerce équitable, qui valorise l'agriculture responsable.

Sources

"La crise fait monter les oeufs en flèche", Linéaires, juin 2009

Auteur Anaïs Delourme, CCI Rennes

A lire également

Le "sans traitements", une réponse alternative à mi-chemin entre le conventionnel et le bio. Démarche opportuniste ou durable ?

Le 24/05/2017

A mi chemin entre le bio et le conventionnel, l’arrivée d’une voie "sans traitement" semble représenter une réponse aux consommateurs alternatifs, pas encore bio-convertis… Cette nouvelle filière saura-t-elle néanmoins séduire durablement les influentes générations Y et Z, dites "sans concessions" à l'égard de leur responsabilité sociétale ?
[...]

Chiffres clefs 2016 de la consommation de produits biologiques en France

Le 22/03/2017

L’Agence BIO avec l'appui du CSA vient de publier son baromètre 2017 de consommation et de perception des produits biologiques en France. Principaux enseignements...

Le flexitarisme, un nouveau positionnement marketing ?

Le 06/03/2017

On assiste au développement de certaines craintes quant à l'impact sur la santé d'une consommation excessive de viande. Dans un même temps, les préoccupations éthiques, environnementales et budgétaires sont grandissantes. Place au flexitarisme qui s'affirme même dans le nom des produits, avec des accents tantôt fun, tantôt gourmands.