IAA. L'oeuf, un acte d'achat qui devient militant!

16/06/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Avec la crise économique, la consommation d'œufs, produits basiques par excellence, s'envole. En effet, la protéine la moins chère, bénéficie d'une progression en volume qui s'explique par la conjoncture et la tendance du « Fait-maison ». Néanmoins, tous les segments ne sont pas concernés par cette hausse, les principaux bénéficiaires sont les offres low-cost (MDD et premiers prix) et haut de gamme (bio, label rouge).

Mais sur ce marché, un nouveau segment émerge, l'œuf alternatif. A ce jour, seuls deux industriels se sont lancés en GMS sur ce type d'offre : Le Gaulois et Œufs de nos villages. Ces œufs se veulent militants et combattent sur plusieurs fronts, à l'image de ce dernier qui place son niveau d'exigence bien plus haut que celui des œufs bio. L'entreprise s'engage sur de nombreux points tels que : l'élevage en plein air, la réduction de l'empreinte carbone, la production d'énergie renouvelable, l'utilisation d'aliments de production locale, un emballage 100% recyclable imprimé avec des encres végétales,. Grâce à une communication simple mais efficace, notamment avec le slogan « Nous éleveurs engagés », le consommateur d'autant plus susceptible d'être convaincu que son prix est accessible.

 

 

Décryptage : Le succès de cette initiative s'explique par sa position, à la convergence de plusieurs tendances. Ainsi ces œufs sont à la fois éthiques, naturels, écologiquement responsables et issus de poules bien traitées, apportant à la marque un avantage concurrentiel certain. A l'origine, les pays du Nord de l'Europe sont les pionniers en matière de bien-être animal et d'écologie, mais aujourd'hui, l'entreprise Bretonne va bien plus loin en proposant un produit avec un niveau d'exigence rarement égalé. Cette forme de militantisme répond aux attentes des consommateurs et pourrait bien s'exporter dans d'autres rayons.

Ce segment alternatif peut s'apparenter à une nouvelle forme de commerce équitable, qui valorise l'agriculture responsable.

Sources

"La crise fait monter les oeufs en flèche", Linéaires, juin 2009

Auteur Anaïs Delourme, CCI Rennes

A lire également

Anti-gaspi : les crackers Résurrection valorisent les drêches de brasserie

Le 13/04/2018

Transformer un déchet en ressource, telle est l'idée de Nathalie Golliet et Marie Kerouedan. Après avoir créé en 2015 Re(f)use, une structure visant à valoriser les déchets culinaires, ces deux passionnées lancent, dans un esprit de développement durable les crackers Résurrection issus des drêches de brasseries.

"Nous, épiceries anti-gaspi", prochaine ouverture à Rennes !

Le 29/03/2018

Face à l'engouement pour la lutte contre le gaspillage alimentaire, les initiatives se multiplient. Deux entrepreneurs engagés, Vincent Justin et Charles Lottmann, lancent un nouveau circuit de distribution permettant aux fournisseurs de vendre leurs produits déclassés et invendus dans l'enseigne "Nous".

Sans pesticide, sans insecticide, zéro résidu ou sans traitement après récolte... A chacun sa promesse.

Le 15/03/2018

Les pesticides occupent aujourd'hui une large place dans les débats… Encouragées par les considérations des consommateurs toujours plus inquiets et une actualité qui renforce la défiance, les filières ont déjà pris les devants. Pommes de terre, tomates et autres fruits et légumes font le choix de logos impactants pour se différencier en linéaire.