Consommation. Les aides culinaires profitent du retour en cuisine

22/05/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Crise de la valeur associée aux produits alimentaires oblige, les consommateurs retournent aux fourneaux pour cuisiner des produits basiques. Témoin de ce phénomène, le marché des aides culinaires qui a enregistré une hausse des volumes de + 8 % ces derniers mois, notamment les poudres et dés.

Le marché profite également de la montée en puissance des MDD, favorisant une baisse des prix, et d'une bataille sur les rangs de l'innovation que se livrent les principales marques.

 

Décryptage : La crise profite de manière inattendue à certains secteurs, notamment tous les produits, salés ou sucrés, qui permettent de cuisiner à la maison et qui, dans l'esprit des consommateurs, permettent de réaliser des économies. Il s'agit en particulier des aides culinaires et des produits de base (oeufs, farine, sucre...). Le retour du fait-maison devrait aussi le signer la remise au goût du jour des yaourtières, sorbetières, etc. Et donc suciter des innovations chez les industriels qui sauront réagir à temps !

Sources

"Saine émulation sur les bouillons", Linéaires, mai 2009.

Auteur Nadège Clapham, CCI Rennes

A lire également

Boisson "anti-énergétique" : le design inspirant de la boisson relaxante Slow Down

Le 15/01/2018

Le temps n’a jamais été une denrée si rare et si précieuse. Le design packaging de la boisson “anti-énergétique” SLOW-DOWN affiche un couple produit/pack percutant, des marqueurs forts d’un retour à une "slow-attitude" pour renforcer un positionnement "No-Stress"…



Nouveaux instants de consommation : y’aura-t-il du cochon à Noël ?

Le 05/12/2017

Créée en 1954 à Mordelles en Bretagne, la charcuterie Brient lance un jambon de Noël avec un sachet d’épices. Alors qu’il était considéré comme un met d’exception à l’époque de l’empire romain, servir du cochon pour les grandes occasions était passé de mode ! Une initiative qui fait remonter le temps et décloisonne le jambon du quotidien...

Tendance partage : de l'entrée au dessert...

Le 12/10/2017

Manger n’aspire pas seulement à nourrir le corps physiologiquement, manger c'est ausi "nourrir" le lien social. De la planche à partager à la pièce maxi format, la commensalité prend plusieurs formes, avec pour objectif de lier et réunir des groupes de consommateurs. Tendance forte, le partage se fait désormais de l'entrée au dessert.