Consommation. Les aides culinaires profitent du retour en cuisine

22/05/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Crise de la valeur associée aux produits alimentaires oblige, les consommateurs retournent aux fourneaux pour cuisiner des produits basiques. Témoin de ce phénomène, le marché des aides culinaires qui a enregistré une hausse des volumes de + 8 % ces derniers mois, notamment les poudres et dés.

Le marché profite également de la montée en puissance des MDD, favorisant une baisse des prix, et d'une bataille sur les rangs de l'innovation que se livrent les principales marques.

 

Décryptage : La crise profite de manière inattendue à certains secteurs, notamment tous les produits, salés ou sucrés, qui permettent de cuisiner à la maison et qui, dans l'esprit des consommateurs, permettent de réaliser des économies. Il s'agit en particulier des aides culinaires et des produits de base (oeufs, farine, sucre...). Le retour du fait-maison devrait aussi le signer la remise au goût du jour des yaourtières, sorbetières, etc. Et donc suciter des innovations chez les industriels qui sauront réagir à temps !

Sources

"Saine émulation sur les bouillons", Linéaires, mai 2009.

Auteur Nadège Clapham, CCI Rennes

A lire également

Tendances culinaires : du vintage dans l’assiette ! Un poireau vinaigrette, une blanquette de veau et un Saint Honoré s’il-vous-plait !

Le 18/04/2018

La tendance néo-conservateur arrive en force dans les assiettes et avec elle le poireau vinaigrette, le céleri rémoulade ou la blanquette de veau, ces plats "canaille" d'autrefois qui n'étaient plus guère en vogue... Dans un monde où les "vraies" valeurs s'étiolent, le vintage dans l’assiette résonne comme un retour aux valeurs fondamentales…

La cuisson en croûte se modernise !

Le 02/03/2018

Connue depuis le Moyen Age, la cuisson en croûte fait l'objet d'un nouvel engouement. De la simple tourte au pâté, les chefs rivalisent de gourmandises pour redorer le blason de ce plat emblématique et technique. Nouveaux usages, nouvelles technologies, les industriels ont un challenge à relever...

Boucherie, fruits et légumes : une segmentation de l'offre de plus en plus poussée.

Le 06/02/2018

Après les labels ou les mentions d'origine, la qualification de l'offre se précise. De la race à viande pour les hachés à la variété du fruit pour les jus, les desserts frais ou les purées, l'exigence accrue de qualification des ingrédients ainsi que la quête de qualité poussent les industriels vers une hyper-segmentation de l'offre.