IAA. Herta accélère sur le halal.

13/05/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Avec une cible potentielle de 5 millions de consommateurs, le halal constitue un marché porteur identifié depuis plusieurs années par les grands noms de la charcuterie et du traiteur. A l'image d'Herta qui, après des essais fructueux sur quelques références, lance toute une gamme allant de produits traditionnels à des offres modernes de type snacking. Ces lancements ont de quoi séduire une nouvelle génération de consommateurs halal, prêts à payer cher pour des produits de marque, en phase avec leurs attentes.

 

Décryptage : Alors que les marques souffrent d'un déficit d'image auprès des chalands français, les consommateurs de halal n'ont qu'une attente : que les marques s'intéressent enfin à eux ! En effet, ils devaient se contenter jusqu'ici de produits traditionnels, non marketés, vendus dans des échopes de quartiers. Le surcoût des produits halal ne les freine pas, semble-t-il, mais les distributeurs ont intérêt à regrouper l'offre au sein d'un même espace afin que les comparaisons de prix ne fassent pas fuir la clientèle.

Sources

"Herta se pose en intervenant sur le halal", Linéaires, mai 2009.

Auteur Nadège Clapham, CCI Rennes

A lire également

Chiffres clefs 2016 de la consommation de produits biologiques en France

Le 22/03/2017

L’Agence BIO avec l'appui du CSA vient de publier son baromètre 2017 de consommation et de perception des produits biologiques en France. Principaux enseignements...

Le flexitarisme, un nouveau positionnement marketing ?

Le 06/03/2017

On assiste au développement de certaines craintes quant à l'impact sur la santé d'une consommation excessive de viande. Dans un même temps, les préoccupations éthiques, environnementales et budgétaires sont grandissantes. Place au flexitarisme qui s'affirme même dans le nom des produits, avec des accents tantôt fun, tantôt gourmands.

Pertes et gaspillages alimentaires : point à date et enjeux

Le 12/12/2016

Selon une étude réalisée pour l’ADEME, les pertes et gaspillages alimentaires générés tout au long de la chaîne alimentaire, sont estimés à 10 millions de tonnes par an. Transformateurs et distributeurs s’engagent. Pistes de réflexion.