Gira Conseil met en place l'indice "jambon-beurre"

27/04/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Le sandwich "jambon-beurre" représente à lui seul 70% du 1,8 milliard de sandwiches consommés dans l'Hexagone en 2008, soit un marché de 1,2 milliard d'unités et 3 milliards d'euros. C'est pourquoi, lors du salon européen Sandwich & Snack Show en mars dernier, le cabinet Gira Conseil a lancé un outil d'observation des prix : l'indice "jambon-beurre". Ce dernier dresse un état des lieux des prix, relevés dans 8 circuits de distribution (704 points de vente) et 22 régions françaises, aussi bien dans les grandes villes que celles de moins de 50 000 habitants.

Force est de constater qu'il y a une très grande disparité de prix d'une ville à l'autre et d'un canal de distribution à l'autre.

Ainsi, le jambon-beurre est vendu à des prix élevés dans les grandes villes mais sans logique de proportionnalité. Les 5 villes les plus chères sont Paris (3,27 €), Poitiers (3,15 €), Strasbourg (3,11 €), Lyon et Besançon. A l'inverse, Corte (1,91 €), Saumur (2,21€), Mont-de-Marsan (2,28 €), Dieppe et Bourg-en-Bresse, petites villes, isolées des zones d'activité, affichent les prix les plus bas.

Les circuits de distribution font également le grand écart : 1,88 € en hyper ou supermarché versus 3,51 € en sandwicherie dite challenger. Ces dernières ont une implantation moins importante que les enseignes leaders de la restauration rapide mais sont positionnées sur une offre plus qualitative (pains spéciaux, sophistication de la présentation et du décor...). Les boulangeries traditionnelles se positionnent sur un prix intermédiaire (2,69 €). Elles captent une part non négligeable de la clientèle de part leur forte densité d'implantation et leur image de fraîcheur, synonyme de qualité supérieure.

 

 

Décryptage : Le Gira-Conseil a choisi le symbole de la restauration rapide française pour créer ce nouvel indice qui permet non seulement de mesurer la disparité des prix mais surtout de suivre l'évolution de la vente à emporter par circuit de distribution. Et donc de mesurer l'intensité concurrentielle en termes de stratégie prix. Un des premiers enseignements de ce baromètre fait par Bernard Boutboul, directeur de Gira Conseil, est "qu'il n'y aurait aucune corrélation entre les prix du jambon-beurre, la région et le niveau de pouvoir d'achat". Indice à suivre...

 

Sources

"Une rare disparité des prix" - BRA Tendances restauration Avril 2009 "L'indice jambon-beurre mesure le pouvoir d'achat" - Points de Vente 6 avril 2009

Auteur AdminTv

A lire également

Restauration hospitalière en mutation ? Une offre différente pour l'ambulatoire de l'Institut Gustave Roussy

Le 18/04/2017

L’institut Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe, s’est associé à Alexandre Bourdas, chef doublement étoilé du SaQuaNa, et à Elior, le numéro 1 français de la restauration collective, pour proposer une offre différente en service ambulatoire : plats froids, quantité réduite, goût du produit brut.

Restaurant numérique : guide pratique pour la transformation digitale de la RHD

Le 07/02/2017

La DGE (Direction générale des entreprises) et l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) proposent aux restaurateurs un guide pratique sur les bonnes pratiques du numérique appliquées à leur métier.

Fuumi : concept dédié au sushi-burrito…

Le 18/01/2017

Nouveau concept qui marie culture japonaise et mexicaine, Fuumi propose des burrito façon wrap garnis d’ingrédient empruntés à la culture japonaise, mais pas que… Mélange de saveurs pour une restauration rapide saine.