IAA. Les grandes marques avancent masquées sur le bio

27/04/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Le rayon épicerie est un de ceux qui profite le plus du succès du bio : les ventes ont progressé de 25 % en valeur en un an. Les MDD sont de loin les plus contributrices à cette croissance (+ 40 %). Conséquence : le marché attise les convoitises des grands industriels, lesquels lancent des marques dédiées au bio, à l'image de Connétable avec L'arbre à poissons ou de Yabon avec Nature Attitude. Les prix pratiqués par ces opérateurs se situent entre ceux des MDD et ceux des généralistes de la bio.

 

Décryptage : Le marché de l'épicerie bio était jusqu'à présent une affaire d'opérateurs historiques et de PME. Mais le succès du rayon a suscité l'intérêt des grands noms de l'alimentaire, la difficulté pour eux étant de trouver une légitimité sur le créneau du bio. L'astuce marketing consiste donc à employer une marque qui ne permet pas au consommateur de reconnaître le fabricant. Ce dernier profite néanmoins de son savoir-faire industriel et marketing, ainsi que d'économies d'échelle pour asseoir une offre pertinente et séduisante.

Sources

"Les ténors de l'épicerie succombent au bio", Linéaires, avril 2009

Auteur Nadège Clapham, CCI Rennes

A lire également

Anti-gaspi : les crackers Résurrection valorisent les drêches de brasserie

Le 13/04/2018

Transformer un déchet en ressource, telle est l'idée de Nathalie Golliet et Marie Kerouedan. Après avoir créé en 2015 Re(f)use, une structure visant à valoriser les déchets culinaires, ces deux passionnées lancent, dans un esprit de développement durable les crackers Résurrection issus des drêches de brasseries.

"Nous, épiceries anti-gaspi", prochaine ouverture à Rennes !

Le 29/03/2018

Face à l'engouement pour la lutte contre le gaspillage alimentaire, les initiatives se multiplient. Deux entrepreneurs engagés, Vincent Justin et Charles Lottmann, lancent un nouveau circuit de distribution permettant aux fournisseurs de vendre leurs produits déclassés et invendus dans l'enseigne "Nous".

Sans pesticide, sans insecticide, zéro résidu ou sans traitement après récolte... A chacun sa promesse.

Le 15/03/2018

Les pesticides occupent aujourd'hui une large place dans les débats… Encouragées par les considérations des consommateurs toujours plus inquiets et une actualité qui renforce la défiance, les filières ont déjà pris les devants. Pommes de terre, tomates et autres fruits et légumes font le choix de logos impactants pour se différencier en linéaire.