De nouvelles routes maritimes commerciales se dessinent

Le 09 avril 2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le secteur de la piraterie est devenu une véritable industrie, certains droits de passage sont exorbitants, le réchauffement climatique va permettre d’économiser du carburant… Ce listing non exhaustif de conséquences remet en cause les feuilles de routes de nombreux armateurs internationaux.

On ne compte plus le nombre d'actes de piraterie au large de la Somalie survenus ces dernières années. Les navires de toutes nationalités sont à présent sous la menace de pirates qui n'hésitent plus à naviguer à quelque 800 km de leurs côtes pour obtenir leur butin ! En conséquence, le canal de Suez est délaissé par certains armateurs internationaux au profit de la route au sud, via le Cap de Bonne Espérance. Cette zone est maintenant un secteur très surveillé : les marines de plusieurs états encadrent les armateurs avec leurs destroyers et leurs navires de patrouille pour protéger la flotte marchande.

Paradoxalement, le réchauffement climatique pourrait permettre de limiter les émissions de CO² en mettant à découvert une partie de l'Océan Glacial Arctique. La fonte des glaces dessine en effet une route entre l'Europe et l'Asie par le passage du Nord-Ouest. Elle est plus courte de 26 % que par le canal de Suez, et présente un trajet trois fois plus court que par le cap Horn ! Cette « route du nord-est », qui suit les côtes russes sibériennes est déjà ponctuellement utilisée par des navires de minerais ou de gaz. Toutefois, de nombreuses zones d'ombre sont encore à lever : manque de visibilité sur le nombre de jours où cette route est réellement utilisable dans une année, contrainte de capacité des navires (4 000 Evp max) sur le  passage obligatoire du Détroit de Sannikov, sur la côte sibérienne, équipement fortement conseillé des navires d'une coque renforcée...

Le choix de l'évitement du canal de Suez par le Cap de Bonne-Esperance et donc de l'allongement de 6 à 7 jours des rotations entre l'Europe et l'Asie s'expliquent par la volonté de réduire les coûts d'exploitation et les frais fixes. En effet, le passage du canal avoisine le million de dollars pour une seule grande unité de plus de 8 500 Evp. Ce nouveau routage stratégique tient compte aussi de  l'explosion des primes d'assurances que subissent les armateurs en franchissant le canal et de la prime de dangerosité versée aux équipages. Plus indirectement, le passage par le cap évite le temps d'attente et l'incertitude opérationnelle quant à l'intégration des navires dans les convois sécurisés par les forces militaires internationales mais aussi les courses poursuites avec les hors-bords des pirates dans l'Océan Indien.

Quant au passage par l'Océan Glacial arctique, qui est pour le moment au stade de l'étude de faisabilité économique, il parait de plus en plus réaliste. Toutefois, les réunions du Conseil de l'Arctique, réunissant les pays riverains (Russie, Etats-Unis, Canada, Norvège, Danemark), permettront de déterminer le contrôle et le statut, les techniques, les secours et dépannage dans ces zones désertiques... mais aussi les risques de pollutions qui pourraient venir anéantir les économies sur l'impact environnemental

Sources

Les échos, Transport Internationaux & Logistiques

A lire également

Etude du CNR sur le transport routier de marchandises en Espagne

Le 24/10/2011

Le Comité National Routier (CNR) a publié au mois de juillet dernier une étude très concrète de 64 pages qui présente les principales caractéristiques de ce marché, ainsi que des comparatifs avec le marché français.

Autoroute ferroviaire alpine: développement attendu du trafic

Le 24/10/2011

La fin prochaine des travaux va permettre, à partir du début de l'année 2012, d'augmenter sensiblement le trafic de poids lourds entre la France et l'Italie.

Scanning des conteneurs à l'Importation aux Etats Unis

Le 15/09/2011

L'administration américaine a décidé de reporter au-delà de 2012 l'application du scanning à 100% des conteneurs à destination des USA