Distribution. MDD : un succès à confirmer

08/04/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

La loi de modernisation de l'économie (LME) ne devrait pas être sans conséquences sur les MDD, à qui la crise a jusqu'ici profité, puisqu'elles représentent aujourd'hui près de 30 % du chiffre d'affaires en GMS (+ 9,5 % de janvier 2008 à janvier 2009 selon IRI). En effet, cette loi devrait générer une vraie bataille des prix au niveau des marques nationales. Conséquence : une pression plus importante des distributeurs sur les fabricants MDD pour maintenir les écarts de prix, ce qui devrait notamment jouer en défaveur des PME qui fabriquent à la fois en marque propre et sous MDD. Sans compter la concurrence de certains géants de l'agroalimentaire qui se mettent aux MDD pour rentabiliser leur outil de production et éviter les licenciements...

Pour maintenir le succès des MDD, les distributeurs misent sur :

- une hausse de la pression promotionnelle avec des MDD plus fréquemment en prospectus

- le développement des formats de proximité dont les assortiments en MDD sont plus conséquents

- l'exploitation de rayons peu marketés comme les fruits & légumes ou le vin.

 

Décryptage : Il existe pour les PME fabriquant sous MDD d'autres voies de sous-traitance qui peuvent représenter une alternative ou un complément générateur de valeur ajoutée :

- la sous-traitance industrielle pour le compte de grands groupes préférant se recentrer sur leur stratégie marketing

- la fabrication sous licence (ex : Disney, Weight Watchers) laquelle présente l'avantage de s'adresser à des marchés ciblés et porteurs (les enfants, les femmes...)

Sources

"2009 plus dure pour les MDD ?", Points de vente, 23/03/2009. "Weight Watchers prend du poids", Points de vente, 23/03/2009.

Auteur Nadège Clapham, CCI Rennes

A lire également

Agrilait confirme son ancrage local et personnalise la relation entre le consommateur et SA région.

Le 18/01/2018

Sur un marché du lait longue conservation à la peine, le local est l’une des valeurs refuge. Pour preuve, "Le Lait d’Ici", "En direct des Éleveurs" ou "C’est qui le Patron" remportent les faveurs des consommateurs. Agrial, via sa filiale Agrilait, va plus loin dans sa communication en tissant un lien fort entre le consommateur et sa région…

Le "gender marketing" en alimentaire mise sur la taille de la portion.

Le 19/12/2017

A l'heure où le "gender marketing" bat son plein dans les rayons jouets, certaines initiatives se démarquent en alimentaire. Non sans rappeler Charal et sa gamme "petit Appétit", les burgers genrés de Spar en Autriche misent sur le format pour créer des besoins différenciés entre hommes et femmes et donc multiplier les intentions d’achat.

Si le végétal gagne du terrain, les Français restent attachés à la consommation de produits carnés. Les chiffres en faveur du flexitarisme…

Le 14/12/2017

En 2016, le Petit Robert intégrait dans ses pages le mot "vegan". En 2017, c'est le mot "flexitarisme" qui a fait son arrivée dans les dictionnaires de la langue française. Ce terme bénéficie ce jour d’une forte notoriété auprès des médias, sur les réseaux sociaux et, par conséquent, dans la stratégie des marques.