Distribution. Les magasins drive séduisent les actifs pressés

26/03/2009 (modifié le 26 mars 2009)

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

D'ici fin 2009, la France devrait compter plus de soixante-dix magasins alimentaires drive, ce concept commence tout juste à se déployer sur le territoire alors qu'il existe depuis neuf ans. Les principaux acteurs sont Leclerc et Auchan, mais la grande partie des distributeurs ne souhaite pas voir se développer ce service qui risque de cannibaliser les ventes en GMS.

Pourtant ce type de magasin moderne et novateur séduit de plus en plus de consommateurs en particulier les « jeunes CSP + pressés » qui souhaitent optimiser au maximum leurs temps et avoir une souplesse d'achat. Les clients peuvent commander soit par Internet soit à partir d'une borne installée sur le parking du drive avec la promesse d'être livrés en moins de cinq minutes. Ce service offre une alternative aux hypermarchés nous qui poussent à la consommation. Bien qu'il ait été constaté que le panier moyen des commandes est supérieur au panier moyen enregistré en hypermarché, certaines enseignes comme Carrefour, Cora ou Casino ne s'engouffrent pas dans la brèche.

 

Décryptage : Alors que les ventes par Internet explosent, le drive est une véritable alternative à la crise que subissent les hypermarchés. C'est une solution adaptée pour les personnes qui souhaitent passer moins de temps en GMS et maîtriser leurs budgets. D'autant plus que les drives ont des coûts d'exploitation inférieurs aux magasins traditionnels puisque certaines dépenses liées à la propreté du magasin au montage des gondoles et aux lignes de caisses deviennent inutiles. Cependant ce mode d'achat remet en cause la chaîne de la valeur : dans ce cas comment justifier les coûts marketing, et les coûts de mise en rayon ?

Avec la crise économique, les Français passent plus de temps sur Internet et sont à la recherche de solutions leur permettant de mieux gérer leur budget. Ce concept offre des réponses à ces nouveaux besoins, assurant ainsi de belles perspectives de croissance pour les enseignes qui se seront lancées dans ce mode de distribution alternatif.

Sources

"Les magasins drive prennent leur essor", LSA, 19 mars 2009

Auteur Anaïs Delourme, CCI Rennes

A lire également

Des usages culinaires pour Bonduelle

Le 12/10/2017

Recommandations nutritionnelles, mise en avant du végétal par les restaurateurs, nouvelle forme de socialisation, politique de restauration collective en faveur du flexitarisme, le végétal est au centre des débats et de l'assiette ! Bonduelle réagit et innove en termes d'usages culinaires avec "Mes astuces légumes", au rayon surgelé.

Du "ready to cook" dans l'univers carné

Le 22/09/2017

Dans un contexte de marché peu favorable, entre la méfiance envers les filières animales, la végétalisation de l'alimentation, les industriels de la viande doivent repenser leur offre pour répondre aux attentes du consommateur. A l'instar de Tönnies, Socopa se positionne sur le "Ready to cook", version porcine.

FeedItBag ou la seconde vie "green" du sac de course

Le 13/07/2017

Une opération de la chaîne de supermarchés allemande Edeka propose des sacs de course à double usage permettant de faire pousser des légumes. Le sac plastique reste néanmoins, dans l’imaginaire collectif, le premier symbole de pollution... L’usage émotionnel associé au FeedItBag réussira t’il à contourner cette forte représentation ?

[...]