Conso. Les grands seniors : des mono-foyers à faible pouvoir d'achat

25/03/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Un rapport publié par le Conseil économique, social et environnemental, intitulé "Seniors et Cité", pointe du doigt "la fin de l'âge doré des tempes grises". En effet, les risques de pauvreté sont évalués à 11 % chez les 50-64 ans et à 16 % chez les plus de 65 ans. En cause, entre autres, la diminution des bénéficiaires du minimum vieillesse.

Parallèlement, le nombre de monofoyers explose : il est passé de 20 % en 1954 à 36 % en 2006, sachant que la moitié est constituée par les plus de 60 ans. A 75 ans, 14 % des hommes et 44 % des femmes vivent seuls. Les Françaises affichent une espérance de vie record au sein de l'Europe avec 84,4 ans versus 77,5 pour les hommes. La principale cause de mortalité demeure les maladies cardio-vasculaires, mais les tumeurs sont en forte progression et dans les deux cas, la mauvaise alimentation joue un rôle important.

 

Décryptage : les industriels de l'agroalimentaire et les professionnels de la restauration hors foyer doivent prendre en compte ces éléments démographiques pour proposer des offres adaptées en termes notamment de contenants, de formats et de marketing (femmes). Quant aux opérateurs de la distribution, ils doivent aussi imaginer de nouveaux canaux de vente pour toucher une population

- concernée par la fracture numérique (40 % des 60-69 ans sont connectés à Internet, 11 % des plus de 70 ans) mais qui s'équipe à vitesse grand V

- qui revient vers les centres urbains, plus que jamais en quête de commerces et de services de proximité (le nombre de foyers seniors locataires tend à augmenter alors qu'il était resté stable pendant des années).

Sources

Seniors et Cité, CES, mars 2009

Auteur Nadège Clapham, CCI Rennes

A lire également

Crème glacée et diététique ne sont plus antinomiques… La gourmandise sans culpabilité.

Le 27/03/2017

En Europe la décision est prise quant à l'étiquetage nutritionnel mais elle ne fait pas l'unanimité… Chez Halo Top pas de code couleur mais un nombre, occupant une place majeure sur le pack : celui de la valeur énergétique. Pas de complexes pour cette marque de crèmes glacées qui annonce fièrement, en front-pack, le nombre de calories par pot.

Snacking sain : et si la solution passait par des offres personnalisées ?

Le 23/03/2017

Le snacking continue de performer et les préoccupations santé constituent un réel moteur d'innovation sur le segment. Alors que le sujet de la nutrition personnalisée apparait comme une solution prometteuse pour résoudre la difficile équation de la gestion du poids et autres paramètres de santé, l'offre snacking pourrait bien s'en inspirer….

Free-from : ces marques alimentaires qui prônent le "non".

Le 21/02/2017

Portés par les attentes de santé et de naturalité, les produits "sans" continuent de remporter les faveurs des consommateurs. Et les marques se positionnent de manière de plus en plus affirmée sur le segment, revendiquant un "Non" assumé. Illustration par deux exemples : les biscuits apéritifs "Say Yes to No" et les eaux aromatisées "No&More".