Conso. Les grands seniors : des mono-foyers à faible pouvoir d'achat

25/03/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Un rapport publié par le Conseil économique, social et environnemental, intitulé "Seniors et Cité", pointe du doigt "la fin de l'âge doré des tempes grises". En effet, les risques de pauvreté sont évalués à 11 % chez les 50-64 ans et à 16 % chez les plus de 65 ans. En cause, entre autres, la diminution des bénéficiaires du minimum vieillesse.

Parallèlement, le nombre de monofoyers explose : il est passé de 20 % en 1954 à 36 % en 2006, sachant que la moitié est constituée par les plus de 60 ans. A 75 ans, 14 % des hommes et 44 % des femmes vivent seuls. Les Françaises affichent une espérance de vie record au sein de l'Europe avec 84,4 ans versus 77,5 pour les hommes. La principale cause de mortalité demeure les maladies cardio-vasculaires, mais les tumeurs sont en forte progression et dans les deux cas, la mauvaise alimentation joue un rôle important.

 

Décryptage : les industriels de l'agroalimentaire et les professionnels de la restauration hors foyer doivent prendre en compte ces éléments démographiques pour proposer des offres adaptées en termes notamment de contenants, de formats et de marketing (femmes). Quant aux opérateurs de la distribution, ils doivent aussi imaginer de nouveaux canaux de vente pour toucher une population

- concernée par la fracture numérique (40 % des 60-69 ans sont connectés à Internet, 11 % des plus de 70 ans) mais qui s'équipe à vitesse grand V

- qui revient vers les centres urbains, plus que jamais en quête de commerces et de services de proximité (le nombre de foyers seniors locataires tend à augmenter alors qu'il était resté stable pendant des années).

Sources

Seniors et Cité, CES, mars 2009

Auteur Nadège Clapham, CCI Rennes

A lire également

Les régimes à la mode : le "détox" ou "comment se purifier des excès de la vie moderne".

Le 23/01/2017

La tendance est au "healthy" : une alimentation saine, naturelle, biologique, de plus en plus végétale... Et face aux excès dont nous prenons de plus en plus conscience, les promesses detox prennent sens aux yeux des consommateurs. Ainsi l'offre de produits détoxifiants s'est fortement accrue en 2016 et la tendance se confirme en 2017.

Innovations : les industriels surfent sur la vague des superaliments.

Le 12/01/2017

La notoriété des super-aliments progresse. Ils sont en effet perçus comme une réponse à nos problèmes de santé. Une étude réalisée par Mintel GNPD (Global New Product Database) souligne la popularité de ces aliments riches en nutriments aux bienfaits multiples et révèle une explosion quant à leur incorporation dans de nouveaux produits.

Santé osseuse : une nouvelle promesse dans l'univers des margarines.

Le 19/12/2016

Caractérisée par des douleurs et des fractures plus fréquentes, l'ostéoporose représente un vrai problème de santé publique et touche 30 % des femmes et 20 % des hommes de plus de 50 ans. Après les compléments alimentaires et les laits blancs, de nouvelles catégories de produits font aujourd'hui leur apparition sur la promesse santé osseuse.