Statut d’Opérateur Economique Agrée : l’incontournable dans la chaîne logistique

Le 25 mars 2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Selon une enquête menée par le cabinet de consulting Lowendal Massaï auprès de 133 sociétés importatrices exportatrices, seulement 43% des sondées avaient déjà entendu parler de l'O.E.A alors qu'il est instauré depuis un an! Pour des raisons commerciales, cet agréement va vite devenir un sésame incontournable pour les prestataires logistiques.

C'est dans un contexte où de nombreuses contraintes réglementaires, visant à améliorer la sécurité de la chaîne logistique sont crées que l'agrément O.E.A a été intégrée dans le code des douanes communautaires le 1er janvier 2008.  Il identifie les entreprises ayant une chaîne logistique fiable en termes de sécurité et de sûreté et leur octroiera des avantages vis-à-vis des Douanes. Les critères à remplir sont : respect de la législation douanière durant les trois dernières années, solvabilité financière satisfaisante, système d'information logistique et comptable fiable et respect des normes de sureté et de sécurité. En contrepartie,  le statut d' O.E.A permettra aux entreprises de continuer à bénéficier de la simplification des procédures douanières, d'une diminution des contrôles physiques et documentaires et d'un traitement prioritaire en cas de contrôle physique. Sous entendu diminution des coûts liés à l'attente en douane, moins de risque d'amendes, amélioration de la fiabilité et des délais de livraison et image d'un partenaire commercial sérieux.

La question n'est plus de savoir si les acteurs concernés sont pour ou contre car chacun devra s'y conformer, mais de connaître le rythme de sa mise en place et son impact sur la chaîne logistique. Cela demandera un réel investissement de la part des acteurs : mise à niveau des systèmes d'information, mise en adéquation des process commerciaux, financiers, logistiques et douaniers et formation du personnel. Ceux qui ne réaliseront pas cet effort leur coutera encore plus. En effet, on peut penser que jugées moins fiables, ces entreprises seront dans le collimateur des douanes européennes, qui rappelons-le, travaillent dans un environnement où la sécurité antiterroriste reste toujours d'actualité. Ce passeport douanier pourrait conférer aux acteurs un label d'opérateur fiable.

En savoir plus : http://www.douane.gouv.fr/page.asp?id=3421

Sources

« Spécial SITL, la sécurité s’impose dans la chaîne logistique » LE MOCI N°1837 – 5 Mars 2009

A lire également

Etude du CNR sur le transport routier de marchandises en Espagne

Le 24/10/2011

Le Comité National Routier (CNR) a publié au mois de juillet dernier une étude très concrète de 64 pages qui présente les principales caractéristiques de ce marché, ainsi que des comparatifs avec le marché français.

Autoroute ferroviaire alpine: développement attendu du trafic

Le 24/10/2011

La fin prochaine des travaux va permettre, à partir du début de l'année 2012, d'augmenter sensiblement le trafic de poids lourds entre la France et l'Italie.

Scanning des conteneurs à l'Importation aux Etats Unis

Le 15/09/2011

L'administration américaine a décidé de reporter au-delà de 2012 l'application du scanning à 100% des conteneurs à destination des USA