Prospectives prix du pétrole

Le 20 mars 2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Dans les pays de l'OCDE, 60 à 70 % du pétrole est utilisé pour le transport. C'est par conséquent le transport dépendant à plus de 95% du pétrole qui sera le plus affecté par la hausse du coût du baril. Après la flambée des cours en 2008 qu'aucun organe officiel n'avait anticipé, le PIPAME fournit 3 hypothèses d'évolution du prix du baril à 10 ans.

L'étude du PIPAME propose 3 hypothèses à 10 ans :

  • Le chameau à plusieurs bosses : Suite au choc de 2008, la consommation baisse entrainant une baisse des prix et une forte variabilité du prix du baril entre 100 et 150$
  • Le Peak oil atteint : Le maintien d'une forte demande et le dépassement du peak oil avant 2020 fait flamber les prix au delà de 200 $ jusque 300$
  • Opportun ralentissement économique : La crise mondiale et en particulier la crise sociale des pays en croissance entraine une forte baisse de la demande et fait descendre le prix du baril autour de 60-80$

 

Télécharger l'étude prospective du PIPAME : Prix pétrole

A lire également

L'électrique gagnerait haut la main l'analyse en cycle de vie face au thermique

Le 14/11/2017

Les prises de positions dans plusieurs régions du monde contre le thermique et pour l'électrique ravivent les interrogations sur la pertinence d'un choix électrique et notamment sur la réalité de son avantage environnemental. La revue des études de cycle de vie réalisées par un universitaire belge apporte un éclairage à considérer.

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.