IAA. Yoplait se positionne sur le low-cost

17/03/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Suite au lancement de l'éco pack de Danone c'est au tour de Yoplait de se positionner sur le low-cost avec « L'offre €co ». A la différence de son concurrent, Yoplait n'a pas conçu un nouveau produit mais a utilisé des références bien connues (Petit filou, Panier de Yoplait...) qu'il propose désormais en vente par quatre ou par six, le grammage et la recette restant inchangés. Avec pas moins de treize références à moins d'un euros vendues en GMS et dans les hard-discounts, la marque compte attirer de nouvelles cibles et augmenter ses ventes en volume.

Décryptage :

L'année 2008 à été morose pour le rayon de l'ultra-frais où l'on a constaté un recul des ventes de 4%, ces offres économiques ont pour but de recréer de l'attractivité dans ce linéaire, en proposant des produits de marques nationales à prix accessible. Sachant que la vente des produits des grandes industries laitières est plus impactée par le ralentissement économique que les autres, la stratégie du low-cost a pour principal objectif de concurrencer les MDD très présentes sur ce segment en jouant sur le prix de vente.

Dans un contexte où le consommateur souhaite davantage acheter au prix juste : préférence pour les produits peu coûteux plutôt que ceux en promotion, le prix psychologique d'1 euro est une réponse adaptée pour les clients qui souhaite acheter des produits de bonne qualité et les moins onéreux possibles.

De plus, les petits formats répondent aux besoins d'une société où la cellule familiale est de plus en plus fragmentée (personnes seules, seniors, familles monoparentales), les packs familiaux n'étant pas adaptés à ces nouveaux foyers ; ils ne font plus recette puisqu'ils sont jugés trop chers à l'unité et de quantité non adaptée pour une faible consommation.

Sources

"Produits à 1 euro, la brêche est ouverte", LSA, 5 février 2009

Auteur Anaïs Delourme, CCI Rennes

A lire également

Agrilait confirme son ancrage local et personnalise la relation entre le consommateur et SA région.

Le 18/01/2018

Sur un marché du lait longue conservation à la peine, le local est l’une des valeurs refuge. Pour preuve, "Le Lait d’Ici", "En direct des Éleveurs" ou "C’est qui le Patron" remportent les faveurs des consommateurs. Agrial, via sa filiale Agrilait, va plus loin dans sa communication en tissant un lien fort entre le consommateur et sa région…

Le "gender marketing" en alimentaire ne mise pas que sur la taille de la portion.

Le 19/12/2017

A l'heure où le "gender marketing" bat son plein dans les rayons jouets, certaines initiatives se démarquent en alimentaire. Non sans rappeler Charal et sa gamme "petit Appétit", les burgers genrés de Spar en Autriche misent sur le format pour créer des besoins différenciés entre hommes et femmes et donc multiplier les intentions d’achat.

Si le végétal gagne du terrain, les Français restent attachés à la consommation de produits carnés. Les chiffres en faveur du flexitarisme…

Le 14/12/2017

En 2016, le Petit Robert intégrait dans ses pages le mot "vegan". En 2017, c'est le mot "flexitarisme" qui a fait son arrivée dans les dictionnaires de la langue française. Ce terme bénéficie ce jour d’une forte notoriété auprès des médias, sur les réseaux sociaux et, par conséquent, dans la stratégie des marques.