PSA Peugeot Citroën commercialisera un véhicule électrique début 2011

12/03/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

La position du groupe semblait jusqu’à présent solidement campée sur la poursuite de la stratégie menée jusqu’à présent d’amélioration de la performance des moteurs thermiques, le groupe souhaitant maintenir son leadership dans la production de véhicules à faible émission CO2. Ainsi les voies choisies entre les deux constructeurs nationaux semblaient différentes : celle du véhicule hybride pour PSA et le tout électrique pour Renault annonçant le lancement d’un véhicule électrique en 2011 et sa participation au projet Better Place en Israël.

PSA Peugeot Citroën et Mitsubishi Motors Corporation ont annoncé le 2 mars la signature d’un accord pour une collaboration sur le véhicule électrique sur la base du développement en cours au Japon de la i Miev. Petit véhicule urbain, la i Miev sera lancée au Japon à l’été 2009 et le projet de collaboration vise un lancement commercial début 2011 pour PSA.

PSA Peugeot Citroën a déjà collaboré avec Mitsubishi Motors pour le développement de ses 4x4 C.Crosser et 4007, mais également pour la construction d’une usine commune en Russie à Kalouga à 180 km de Moscou. Les deux constructeurs accroissent ainsi leur niveau de collaboration, permettant ainsi à PSA de profiter de l’avance technologique de Mitsubishi Motors dans le domaine des batteries Lithium-ion.

A lire également

L'électrique gagnerait haut la main l'analyse en cycle de vie face au thermique

Le 14/11/2017

Les prises de positions dans plusieurs régions du monde contre le thermique et pour l'électrique ravivent les interrogations sur la pertinence d'un choix électrique et notamment sur la réalité de son avantage environnemental. La revue des études de cycle de vie réalisées par un universitaire belge apporte un éclairage à considérer.

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.