Consommation. Les seniors attachés à la pratique culinaire

15/01/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Selon une étude du Crédoc, l'engouement des Français aux plaisirs de la table est de plus en plus fort, pour preuve les cours de cuisine se sont démocratisés et sont très recherchés. La part de la population pour laquelle cette dimension est la plus forte sont les retraités, qui ont du temps disponible et un pouvoir d'achat suffisamment élevé pour se consacrer à cette activité.

De leurs points de vue, la préparation des repas n'est pas une corvée mais elle est devenue synonyme de loisir et de valorisation de la personne à travers son savoir-faire. Cependant l'effet est inverse pour les individus vivant seuls, la solitude entraine une perte d'intérêt pour les repas qui n'ont plus la vertu d'être une activité sociale : 50 % d'entre eux souhaitent passer le moins de temps possible en cuisine.

Les seniors sont très attachés aux transmissions des connaissances culinaires aux jeunes générations et regrettent le manque d'intérêt de ceux-ci. Ils sont nombreux (67%) à souhaiter un retour aux fondamentaux avec l'apprentissage à l'école de la cuisine.

Décryptage :

Avec la cacophonie alimentaire actuelle, le home-made est un moyen de rassurer les consommateurs sur ce qu'ils mangent. Cette pratique s'inscrit dans la demande de naturalité des produits consommés. Chez les plus jeunes, la demande de savoir culinaire peut aussi être motivée par le sentiment de réaliser des économies.

Les anciens, eux, portent un grand intérêt à leurs repas parce qu'ils représentent des moments de plaisir, de partage et de convivialité, aussi bien dans la préparation que dans la consommation. La préservation de la pratique culinaire permet d'assurer un bon équilibre nutritionnel et la diversité des denrées consommés, ce qui permet de leurs conserver leur santé.

Néanmoins, dès qu'il vit seul, le senior a tendance a se désintéresser de la cuisine, ce qui peut le conduire à des déséquilibre nutritionnels.

Sources

"Le retour du plaisir de cuisiner", Crédoc Consommation et modes de vie, décembre 2008

Auteur Anaïs Delourme, CCI Rennes

A lire également

Innovations : les industriels surfent sur la vague des superaliments.

Le 12/01/2017

La notoriété des super-aliments progresse. Ils sont en effet perçus comme une réponse à nos problèmes de santé. Une étude réalisée par Mintel GNPD (Global New Product Database) souligne la popularité de ces aliments riches en nutriments aux bienfaits multiples et révèle une explosion quant à leur incorporation dans de nouveaux produits.

Santé osseuse : une nouvelle promesse dans l'univers des margarines.

Le 19/12/2016

Caractérisée par des douleurs et des fractures plus fréquentes, l'ostéoporose représente un vrai problème de santé publique et touche 30 % des femmes et 20 % des hommes de plus de 50 ans. Après les compléments alimentaires et les laits blancs, de nouvelles catégories de produits font aujourd'hui leur apparition sur la promesse santé osseuse.

Le sport, un engouement tel que même des marques alimentaires inattendues entrent dans la ronde

Le 21/11/2016

Le sport c'est la santé, et le sport est en pleine forme ! L'année 2015 a battu tous les records en terme d'engouement des Français et enregistre ses meilleurs résultats depuis 5 ans, selon une étude réalisée par NPD Group. Cet enthousiasme pour le sport suscite des convoitises de la part de nombreuses marques alimentaires.