Focus : les études sur les seniors nous en font voir de toutes les couleurs : décryptage !

Le 09 décembre 2008

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Vous vous êtes penché sur les études seniors et certaines se contredisent ? Comment y voir plus clair ? Sachez les décrypter pour avoir une bonne analyse du segment. Cela ne prendra que quelques minutes et assurera la pérennité de votre stratégie de développement sur le marché des seniors.
  • Pas toujours clairement explicité, il faut savoir quel segment est analysé. En effet, on ne peut pas mettre dans le même panier les seniors de 60 ans et ceux de plus de 75 ans. Toute étude sérieuse sur l’acceptation des technologies par les seniors doit considérer les différents segments de marché liés à l’âge.
  • Attention, adoptez un regard critique sur les études seniors. Ce segment, si particulier, évolue très vite : avant d’inventer les produits de demain, il convient donc d’envisager qui seront les futurs seniors utilisateurs, pour bien mesurer leurs attentes et leurs comportements. Les seniors de 70 ans de 2020 sont ceux qui ont actuellement 58 ans !
  • Ayez aussi un œil sur les technologies : elles aussi, vont continuer à évoluer. Maintenant, la question est de savoir si l’appropriation des nouvelles technologies par les seniors va s’accélérer aussi vite que le développement des technologies… est ce que le mobile sera véritablement le terminal de proximité privilégié par les seniors ? Quels autres terminaux de communication (TV, PC, tablettes …) seront utilisés par nos aînés ?

A suivre...

 

Décrypter une étude :

«La moitié des seniors ont peur des technologies» (étude Synovate pour Doro)


Les critères d’achat des seniors les plus importants sur le marché des mobiles sont des fonctions simples et peu nombreuses. Seulement 1% des sondés est demandeur de fonctions nouvelles. Les nouvelles technologies fréquemment perçues comme compliquées et génératrices de stress tiennent à distance les seniors.

«Face à une population âgée en augmentation, il est important aujourd’hui de trouver des produits faciles à utiliser qui simplifient la vie des seniors» conclut Gerd Klang de la PRO (organisation nationale suédoise pour les retraités).
(source : www.senioractu.fr)

 

Et pour aller plus loin, quelques trucs et astuces...

  • Je me pose les bonnes questions : quelle est la technologie concernée ? Quel est le segment de seniors étudié ?
  • J’extrapole : sachez aller au-delà de l’étude en étant critique. La technologie citée est elle en pleine évolution ? Les données sont elles valable à CT, MT, LT ? le segment des seniors étudié sera t il le même demain ?
  • Je recoupe les informations pour vérifier la véracité des données. Si l’étude est rapportée dans un article, sachez détecter la subjectivité du journaliste. L’idéal est de retrouver l’étude originale.

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.