Whole Food Markets pour la pêche durable : feu rouge sur certains poissons.

Le 10 décembre 2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Aux Etats-Unis, Whole Food Markets étiquette ses poissons sauvages avec des pastilles de couleur correspondant à la "durabilité" de leur pêche.

Depuis le 13 septembre, Whole Food Market (enseigne n°1 au monde de supermarchés de produits naturels et bio) a initié un nouvel étiquetage à son rayon marée. Pour ce faire, WFM à signé un partenariat avec l'Aquarium de Monterey Bay Seafood Watch et l'institut Blue Ocean qui sont reconnus pour leurs méthodes scientifiques d'évaluation des ressources.

Un code couleur présente le niveau de « durabilité » de chaque espèce présente sur les étals.

Pastilles

 

Décryptage :

Les produits de la mer ont toujours été présentés comme des aliments sains, c'est-à-dire bons pour la santé d'une part et plutôt meilleurs pour la planète que l'élevage carné d'autre part.

Pourtant de nombreux produits de la mer proposés à la vente ne sont pas « verts ».

  • La surpêche de certaines espèces entraîne un risque d'extinction,
  • La disparition d'une espèce participe à la destruction de l'éco-système avec un effet négatif sur d'autres espèces,
  • L'aquaculture peut générer des zones de pollution par le rejet de déchets alimentaires ou de produits chimiques toxiques,
  • Certaines espèces exotiques peuvent « s'échapper » de leur zone d'élevage, se retrouver dans un milieu qui n'est pas le leur et provoquer des ravages sur la faune et la flore,
  • Plusieurs poissons carnivores d'élevage (saumon, sébaste,...) se nourrissent d'autres poissons sauvages, ce qui entraîne des besoins de grosses quantités et donc une pêche « trop » intensive.

Pourtant une pêche durable existe, qui prend en compte les espèces, les saisons, les quantités et les méthodes de pêches non agressives (pour éviter la prise accidentelle d'autres espèces non désirées).

En pisciculture, il est possible d'élever des poissons herbivores comme le tilapia et le silure.

Avec cette méthode d'affichage, Whole Foods Market confirme son engagement dans la pêche durable tout en participant à la formation du consommateur. La démarche est volontariste puisque WFM s'engage à retirer de ses étals tous les poissons étiquetés en rouge à horizon 2013.

En attendant cette échéance, les ventes de « pastilles rouges » devraient baisser. Une manière de voir sir une approche radicale de ce type trouve écho dans les attentes des consommateurs.

Pastille 2

 

 

 

Sources

« Whole foods Market distribue les bons et les mauvais points », Linéaires, novembre 2010.
http://www.montereybayaquarium.org/

A lire également

Chiffres clefs 2016 de la consommation de produits biologiques en France

Le 22/03/2017

L’Agence BIO avec l'appui du CSA vient de publier son baromètre 2017 de consommation et de perception des produits biologiques en France. Principaux enseignements...

Le flexitarisme, un nouveau positionnement marketing ?

Le 06/03/2017

On assiste au développement de certaines craintes quant à l'impact sur la santé d'une consommation excessive de viande. Dans un même temps, les préoccupations éthiques, environnementales et budgétaires sont grandissantes. Place au flexitarisme qui s'affirme même dans le nom des produits, avec des accents tantôt fun, tantôt gourmands.

Pertes et gaspillages alimentaires : point à date et enjeux

Le 12/12/2016

Selon une étude réalisée pour l’ADEME, les pertes et gaspillages alimentaires générés tout au long de la chaîne alimentaire, sont estimés à 10 millions de tonnes par an. Transformateurs et distributeurs s’engagent. Pistes de réflexion.