Whole Food Markets pour la pêche durable : feu rouge sur certains poissons.

Le 10 décembre 2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Aux Etats-Unis, Whole Food Markets étiquette ses poissons sauvages avec des pastilles de couleur correspondant à la "durabilité" de leur pêche.

Depuis le 13 septembre, Whole Food Market (enseigne n°1 au monde de supermarchés de produits naturels et bio) a initié un nouvel étiquetage à son rayon marée. Pour ce faire, WFM à signé un partenariat avec l'Aquarium de Monterey Bay Seafood Watch et l'institut Blue Ocean qui sont reconnus pour leurs méthodes scientifiques d'évaluation des ressources.

Un code couleur présente le niveau de « durabilité » de chaque espèce présente sur les étals.

Pastilles

 

Décryptage :

Les produits de la mer ont toujours été présentés comme des aliments sains, c'est-à-dire bons pour la santé d'une part et plutôt meilleurs pour la planète que l'élevage carné d'autre part.

Pourtant de nombreux produits de la mer proposés à la vente ne sont pas « verts ».

  • La surpêche de certaines espèces entraîne un risque d'extinction,
  • La disparition d'une espèce participe à la destruction de l'éco-système avec un effet négatif sur d'autres espèces,
  • L'aquaculture peut générer des zones de pollution par le rejet de déchets alimentaires ou de produits chimiques toxiques,
  • Certaines espèces exotiques peuvent « s'échapper » de leur zone d'élevage, se retrouver dans un milieu qui n'est pas le leur et provoquer des ravages sur la faune et la flore,
  • Plusieurs poissons carnivores d'élevage (saumon, sébaste,...) se nourrissent d'autres poissons sauvages, ce qui entraîne des besoins de grosses quantités et donc une pêche « trop » intensive.

Pourtant une pêche durable existe, qui prend en compte les espèces, les saisons, les quantités et les méthodes de pêches non agressives (pour éviter la prise accidentelle d'autres espèces non désirées).

En pisciculture, il est possible d'élever des poissons herbivores comme le tilapia et le silure.

Avec cette méthode d'affichage, Whole Foods Market confirme son engagement dans la pêche durable tout en participant à la formation du consommateur. La démarche est volontariste puisque WFM s'engage à retirer de ses étals tous les poissons étiquetés en rouge à horizon 2013.

En attendant cette échéance, les ventes de « pastilles rouges » devraient baisser. Une manière de voir sir une approche radicale de ce type trouve écho dans les attentes des consommateurs.

Pastille 2

 

 

 

Sources

« Whole foods Market distribue les bons et les mauvais points », Linéaires, novembre 2010.
http://www.montereybayaquarium.org/

A lire également

Anti-gaspi : les crackers Résurrection valorisent les drêches de brasserie

Le 13/04/2018

Transformer un déchet en ressource, telle est l'idée de Nathalie Golliet et Marie Kerouedan. Après avoir créé en 2015 Re(f)use, une structure visant à valoriser les déchets culinaires, ces deux passionnées lancent, dans un esprit de développement durable les crackers Résurrection issus des drêches de brasseries.

"Nous, épiceries anti-gaspi", prochaine ouverture à Rennes !

Le 29/03/2018

Face à l'engouement pour la lutte contre le gaspillage alimentaire, les initiatives se multiplient. Deux entrepreneurs engagés, Vincent Justin et Charles Lottmann, lancent un nouveau circuit de distribution permettant aux fournisseurs de vendre leurs produits déclassés et invendus dans l'enseigne "Nous".

Sans pesticide, sans insecticide, zéro résidu ou sans traitement après récolte... A chacun sa promesse.

Le 15/03/2018

Les pesticides occupent aujourd'hui une large place dans les débats… Encouragées par les considérations des consommateurs toujours plus inquiets et une actualité qui renforce la défiance, les filières ont déjà pris les devants. Pommes de terre, tomates et autres fruits et légumes font le choix de logos impactants pour se différencier en linéaire.