Du sel liquide à vaporiser.

Le 08 décembre 2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Nouvelle initiative pour réduire la consommation de sel ajouté sur les aliments, la société O des salines propose un sel liquide en spray.

Un des axes d'innovation en agroalimentaire repose sur la prise en compte de la santé préventive dans l'alimentation. Une des manières d'y parvenir est de s'appuyer sur ce que Sophie de Reynal du cabinet Nutrimarketing SA appelle la tendance Free From.

Cette tendance vise à alléguer de l'absence de certains ingrédients considérés comme nuisibles et ce de manière très claire sur les packagings des produits alimentaires.

Aujourd'hui un des nuisibles nutritionnel particulièrement stigmatisé est le sel.

Rappelons que de nombreuses études scientifiques font le lien entre une hyper consommation de sel et l'apparition de nombreuses maladies comme l'hypertension artérielle, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies rénales, mais aussi certains cancers...


On consommerait en moyenne 8,4 grammes de sel par jour (9.2 gr pour les hommes et 7.6 grammes pour les femmes), alors que les recommandations de l'OMS sont de 5 grammes. (Etude Nutrinet Santé).

Même si  notre principale source de sel ne provient pas de celui qu'on ajoute mais du pain et des biscottes (24,1 %), de la charcuterie (12,5%), des plats préparés (12,5%), ou encore des fromages (8,2%), s'habituer à réduire les ajouts de sel à table ou lors de la préparation des repas est important.

Après la mode des sprays d'huile ou de vinaigre, voici le sel liquide vaporisable. Il s'agit du premier sel liquide disponible en France et proposé par la société L'O des Salines.

O des salines

Cette nouvelle marque puise son sel liquide dans les salines traditionnelles de Formentera aux Baléares. Il semblerait que ce sel soit le plus pauvre en sodium et riche en iode, magnésium et potassium marins. Son état liquide est celui du sel totalement naturel juste avant sa cristallisation.

Il est présenté dans une petite bouteille de 190 ml pour environ 4.70 euros chez Casino, Carrefour et Auchan. Selon la marque, les pulvérisations permettraient de réduire jusqu'à cinq fois la consommation quotidienne de sodium tout en donnant un goût clairement salé.

Sources

www.senioractu.com du 24 novembre 2010 et le site de O des Salines.

A lire également

Innover sur le segment de la minceur : Coca-cola Plus, le brûleur de graisses ?

Le 18/05/2017

Partout dans le monde, les politiques font la chasse aux calories, accusant divers produits, dont les sodas, de l’épidémie d'obésité. Charge aux industriels d'être proactifs et, avant toute coercition, de s'adapter tantôt par des stratégies de reformulation, tantôt par des actions de communication ou d'éducation nutritionnelle. Cas de la minceur...

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.

Eaux de bouleau, d'érable, de bambou... Les stars des eaux santé !

Le 20/04/2017

Après l'eau de coco, de nouvelles eaux surfent sur la vague naturelle voire élémentaire. Utilisées depuis des millénaires à des fins médicinales, les eaux de bouleau, d'érable et de bambou apparaissent en grande consommation. Sur quelles promesses marketing s'appuient les marques pour investir le secteur boisson ?