Répondre seul ou à plusieurs aux marchés publics ?

Le 31 mars 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
*Trois questions à Monsieur Gras directeur du cabinet d'ingénierie Bourgois : les avantages d'une réponse groupée à un appel d'offre public.*

Quelle est votre stratégie partenariale ?

Lorsque nous nous associons pour répondre à un appel d'offre, c'est parce ce que nous recherchons des compétences, une technicité bien spécifique. Nous avons par exemple conclu des partenariats avec des architectes, des urbanistes ou des bureaux d'études techniques. Ces associations permettent de mettre en avant un plus grand nombre de références et d'augmenter notre force commerciale.

Nous sous-traitons peu, nous co-traitons régulièrement, notamment pour des opérations importantes.

Comment sélectionnez-vous vos partenaires ?

Nous sélectionnons des entreprises qui souhaitent travailler avec nous sur la base d'un partenariat gagnant - gagnant. C'est primordial parce ce que nous engageons notre responsabilité dans la réussite de la conduite du projet. L'expérience montre aussi que c'est la meilleure façon de mener à bien les missions qu'elles durent quelques jours ou plusieurs années. La force des entreprises qui travaillent ensemble est de pouvoir rassembler des expériences, des moyens, mais aussi des atouts commerciaux.

Comment se met en place la chaîne de co-traitance ?

En co-traitance, l'attribution du rôle de mandataire à l'un ou l'autre des co-traitants est primordiale, guidée soit par les exigences du cahier des charges, soit par la stratégie commerciale.

Chaque partenaire dispose de l'intégralité du cahier des charges, pour bien appréhender sa mission et l'interdépendance avec les autres partenaires du projet. Ceci est d'ailleurs appliqué également en sous-traitance.

Enfin, en co-traitance comme en sous-traitance, même s'il s'agit de répondre à un marché public, il est impératif d'établir un contrat ou une convention de droit privé entre les partenaires, précisant les responsabilités, les engagements et les tâches de chacun. 

 

En savoir plus :

A lire également :

A lire également

Logistique, transport, supply chain : la blockchain va changer votre métier !

Le 28/11/2016

La 1ère Conférence Nationale Blockchain et Supply Chain a eu lieu le 23 novembre : point de vue sur la manière dont cette nouvelle technologie va bouleverser en profondeur la performance et les métiers de la logistique, du transport et de la supply chain.

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15/04/2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

Le transport de marchandises « s’uberise », le marché se déstabilise

Le 18/02/2016

Quand le collaboratif devient marchand, c’est l’uberisation. Et cette vague de transformation numérique (BlablaCar, Air B&B, etc.) atteint aussi le secteur du transport de marchandises : comment ? Pourquoi ? Que faire ?