Véhicules électriques : Londres déploie son réseau d'infrastructures de recharge

23/11/2010 (modifié le 23 nov. 2010)

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

La ville de Londres, engagée dans le soutien financier pour le déploiement de véhicules électriques, a annoncé début novembre le lancement du projet "Source London". Le projet vise l'installation de 1300 bornes de recharge pour véhicules électriques sur le réseau londonien d'ici 2013.

Si aujourd'hui, seulement 250 bornes sont disponibles, dès le printemps 2011, les 1300 bornes supplémentaires seront déployées progressivement.

Ces bornes seront utilisables par les londoniens au travers d'un abonnement annuel de 100£ et seront à leur disposition tous les 1,6 km, en charge lente. Mais certains quartiers seront équipés de stations de charge rapide.

Les infrastructures déjà existantes sont repérables via un site dédié qui mettra à jour régulièrement les données au fur et à mesure des nouvelles installations.

Siemens est partenaire du projet en ce qui concerne les TIC et services associés.

Par ailleurs, Londres discute également avec d'autres villes anglaises pour y étendre ce système.

A terme, ce serait 100 000 véhicules en circulation pour Londres. L'ambition de son maire Boris Johnson est claire: Londres sera la capitale européenne du véhicule électrique!

A lire également

L'électrique gagnerait haut la main l'analyse en cycle de vie face au thermique

Le 14/11/2017

Les prises de positions dans plusieurs régions du monde contre le thermique et pour l'électrique ravivent les interrogations sur la pertinence d'un choix électrique et notamment sur la réalité de son avantage environnemental. La revue des études de cycle de vie réalisées par un universitaire belge apporte un éclairage à considérer.

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.