Le lien "on line" - "off line", clé de la réussite pour le commerce de demain

Le 04 novembre 2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
A l'occasion du colloque sur le commerce du futur organisé par Valorial à Rennes en octobre 2010, Olivier Dauvers est intervenu sur le thème : "L'avènement des technologies de l'information et de la communication dans le commerce. Vers de nouveaux espaces de vente intelligents"

Ancien rédacteur en chez du magazine Linéraires, éditeur, spécialiste de la consommation, du commerce et de la distribution, Olivier Dauvers était invité par Valorial pour une présentation des usages innovants des TIC dans le commerce.

Pour Olivier Dauvers, les technologies de l'information et de la communication doivent s'inscrire dans les enjeux historiques de la grande distribution :

1°) baisse du coût-outil
2°) amélioration de la relation client

A ces deux enjeux vient s'ajouter un troisième : celui qui met en concurrence le commerce traditionnel et le e-commerce. Toutefois les technologies de l'information et de la communication pourraient apporter une réponse à l'essor incontournable du e-commerce.

Les TIC apportent des solutions nouvelles à différents niveaux :

1°) plus d'automatisation : self-scanning, encaissement automatique
2°) interaction entre le commerçant et le client via le mobile
3°) passerelle on line - off line, c'est-à-dire entre le magasin réel et le magasin virtuel.

Autrement dit, les TIC introduisent plus d'intelligence dans le magasin.
En voici quelques illustrations :

Une puce RFID placée sur un article présente l'intérêt de rendre l'objet communicant avec son environnement. A tout moment le produit nous informe sur sa nature, sa présence dans les stocks, son prix, sa localisation... Les avantages sont nombreux :
- pour simplifier la gestion des stocks et l'inventaire
- pour le contrôle des produits en réception dans les magasins
- pour sécuriser les produits
- pour faciliter la vie du client : bientôt celui-ci sera facturé instantanément en passant son caddie entre deux bornes.

Le téléphone mobile va devenir progressivement la "télécommande de la consommation" : telle est la vision d'Olivier Dauvers. Aujourd'hui 2/3 des mobiles vendus sont des smartphones, c'est-à-dire des téléphones connectés au web. Leur durée moyenne d'utilisation est de 18 mois. Ces téléphones permettent à leur utilisateur d'aller rechercher de l'information, de recevoir des informations ou encore de s'identifier et régler à l'aide de son mobile équipé d'une puce, sa place de parking ou son ticket de cinéma.

Olivier Dauvers mentionne un usage du téléphone mobile qui fait peu à peu son apparition dans la distribution : on voit désormais sur des affiches, des publicités, des emballages ou des étiquettes, de petits codes 2D également appelés tags. Le client équipé d'un smartphone est invité à photographier le code avec son mobile, ce qui lui donne accès à des informations sur le produit, ses caractéristiques techniques, son origine, sa fabrication etc. Ainsi l'enseigne Leclerc a utilisé ce procédé à l'occasion de sa foire aux vins : en photographiant un tag placé sur une PLV le client pouvait télécharger sur son mobile la vidéo d'un producteur soulignant les qualités de son vin AOC. On imagine la diversité d'applications possibles.

En conclusion de son intervention, Olivier Dauvers insiste sur le formidable potentiel que représente pour les distributeurs le mariage du on line et du off line. A cet égard, le nouveau concept Carrefour Planet actuellement testé en région lyonnaise, à Ecully et Vénissieux, montre le chemin en expérimentant de nombreuses innovations qui jouent précisément sur les passerelles entre univers physique et univers virtuel. Ainsi au rayon des produits culturels : le client qui se présente à ce rayon trouvera une offre qui se limite à la production récente. En revanche s'il recherche un livre ou un disque absent des rayons, il pourra se connecter directement en magasin, depuis le "Culture bar", à un catalogue de 300.000 CD et 750.000 ouvrages, passer sa commande en ligne pour être livré à domicile dans les 48 heures. Natuellement le Culture bar permet aussi de télécharger des jeux, des logiciels ou d'acheter des places de spectacles. Il est probable que le nouveau magasin Fnac prochainement inauguré au centre Colombia de Rennes a été conçu dans le même esprit : réponse le 18 novembre.

A lire également

Le chèque numérique, une aide à la performance des commerces.

Le 30/01/2017

Le dispositif chèque numérique a pour objectifs d'accompagner la montée en performance des entreprises commerciales, de favoriser leur bonne utilisation du numérique et de renforcer leur visibilité sur le net.

Transformation numérique des TPE en Bretagne.

Le 18/11/2016

La Région Bretagne lance un appel à projets expérimental qui a pour but d'accompagner les TPE dans leur transformation numérique. L’objectif est de valider si ce type de programme peut réellement constituer un effet de levier sur les petites entreprises et de promouvoir le caractère transformant par les outils numériques.

L'aide Stop essuyage

Risques professionnels en restauration : aide financière sèche-verres

Le 06/09/2016

Suite à une étude qui a été réalisée sur les TPE en 2013, il s’est avéré que le métier de la restauration était un métier à risque (chute dans les escaliers, chute en cuisine et en salle, des coupures avec des couteaux, des coupures avec du verre cassé).