Quel avenir pour le e-commerce alimentaire ?

Le 28 octobre 2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Yuseo, l’agence d’Etudes et de Conseils en ergonomie des systèmes interactifs a publié les résultats de son "Observatoire e-performance" portant sur les points forts et les points faibles de plusieurs cybermarchés alimentaires.

En s'appuyant sur un panel d'internautes, cette agence a analysé les neuf sites de e-commerce suivants : AuchanDirect, Carrefour, Coursengo, Houra, Intermarché, CoursesU, Monoprix, Telemarket et Simply Market. Ces cybermarchés obtiennent en moyenne une note de satisfaction de 6.2/10.

Les points forts de ces cybermarchés sont leur capacité à informer davantage les internautes sur les produits disponibles, à leur proposer des articles de substitution et surtout une offre produits adaptée à leurs besoins.

Cette analyse met également en avant leurs points faibles : un manque d'intuitivité de la navigation, une assistance client non satisfaisante et une création de compte difficile à réaliser.

Parmi les freins principaux du e-commerce alimentaire, les frais de livraison sont cités par 84 % des internautes. 44 % déclarent être inquiets quant à la qualité des produits et 58 % reprochent le fait de ne pas voir ni sentir les produits avant achat.

Décryptage :

Faire ses courses sur Internet est une pratique qui se développe dans certains domaines comme le tourisme, le high-tech, etc. Les internautes optent alors pour l'achat en ligne plutôt qu'en magasin, en raison des prix attractifs existant sur le Net. Le e-commerce alimentaire est le seul secteur qui ne parvient pas à se développer. La raison principale est qu'il ne casse pas la structure de coûts. Comme le souligne Olivier Dauvers, aucune nouvelle forme de vente plus chère que celle qu'elle est censée remplacer ne peut fonctionner.

Néanmoins, certains acteurs parviennent à se démarquer sur ce secteur. Il s'agit de cybermarchands qui se positionnent sur un marché de niche en proposant des produits relevant d'achats d'exception ou des produits originaux n'existant pas en GMS. Sur ce segment, de nombreuses initiatives voient le jour à l'instar de ces deux exemples :

      - Le site Monpoisson.fr est le premier site de ventes de poissons en ligne. Il livre en moins de 24 heures dans toute la France. Pour assurer la qualité de ses produits, ce e-marchand met en avant son utilisation de "cold box" qui garantit une température entre 2°C et 8°C dans un environnement de 25°C. Grâce à ces enveloppes isothermes gonflables, les poissons restent frais pendant 40 heures.

      - Le site Regioneo aide les producteurs régionaux à vendre leurs produits. Pour cela, ce "pure player" a eu l'idée de lancer le concept des dégustations à domicile ou sur son lieu de travail afin de faire déguster aux consommateurs les produits locaux. Les clients commandent ensuite les produits qu'ils ont appréciés et qu'ils n'auraient peut-être pas découvert sans ce concept. De plus, afin de réduire les frais de port, les clients ont la possibilité lors de ces dégustations d'organiser une commande groupée.

 

Liens : www.monpoisson.fr

           www.regioneo.com

Sources

« Les internautes se perdent encore dans les cybermarchés », LSA, septembre 2010 ; « E-commerce alimentaire : Déguster avant d’acheter, c’est maintenant possible ! », site econo-ecolo, juin 2010 ; « Du poisson frais…grâce à Chronopost », site ecommerceparis.com, août 2010 ; Colloque « Commerce du futur : quelles retombées pour vos innovations alimentaires » organisé par Valorial, octobre 2010

A lire également

Facilité de préparation : pizza, croque-monsieur et sandwichs au grille-pain.

Le 13/02/2017

Praticité, simplicité, gain de temps, les consommateurs sont à la recherche de solutions pour optimiser la préparation des repas. Après le développement d’emballages permettant une cuisson directe au micro-onde puis la vague des produits à poêler, serait-ce au tour du grille-pain d’évincer nos batteries de cuisine ?

T-Bone Tea : le rituel du sachet de thé à infuser inspire l'univers de la viande

Le 24/01/2017

L'heure à la diversification des usages, à l'instauration de nouveaux rituels... Après Sephora et ses infusions parfumées pour le bain, voici Gourmetfleisch et son bouillon de bœuf dans un sachet de thé à infuser.

Royaume-Uni : les salades-traiteur prennent de nouveaux airs.

Le 19/12/2016

Pratiques, saines et savoureuses, les salades traiteur continuent de driver l'univers du libre-service. Nombre de marques surfent sur la tendance et l'offre s'enrichit au fil des innovations. Salades en bocal verre pour mettre les ingrédients en valeur ou salades servies sur pain plat, les industriels ne sont pas à court d'idées Outre-Manche…