Des piluliers communicants au service des pharmaciens, acteurs clé du maintien de l'autonomie à domicile

22/10/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

La société canadienne Dometic a sorti récemment le produit DO-Pill, un pilulier communicant qui sécurise la prise de médicaments et prévient les aidants en cas d'oubli ou d'erreurs. Dans le même temps, la société anglaise SIMpill sort elle aussi un boitier d'aide à la prise de médicaments et l'observance médicamenteuse, le pilulier SIMpill SMART qui communique via SMS ou directement sur le web pour les aidants, pharmaciens ou médecins.

Photos des produits DO-Pill et SIMpill SMART :

pilulier  simpill-smart-grey-400

Au Quebec, la solution DO-Pill sera bientôt distribuée et disponible dans 1300 pharmacies, à un tarif entre 10$ et 30$ par mois, les pharmaciens ayant la charge de les remplir et les programmer.

La mise sur le marché de ces objets communicants met en avant deux tendances :
- le poids d'une mauvaise médication dans les dépenses de santé en général. Aux Etats-Unis par exemple, le New York Times estime à près de 300 milliards de $ par an les dépenses (hospitalisation, urgences...) liées à un problème de prise de médicaments.
- le rôle présent et à venir que les pharmaciens vont être appelés à jouer dans le maintien de l'autonomie à domicile.

En France, un rapport est sorti en juillet 2009 suite au vote de la loi HPST (Hôpital, Patients, Santé et Territoire), le rapport "Rioli", sur le rôle du pharmacien d'officine dans le parcours de soins, et plus particulièrement dans des problématiques telles que le MAD et HAD.

On peut citer par exemple les propositions 4 à 7, invitant le pharmacien à prendre un rôle pivot avec des moyens TIC :

Proposition 4 : mise en place en coordination avec les autres professionnels de santé d’une démarche éducative complète dans le cadre du suivi pharmaceutique de l’article 38 de la Loi HPST. Compenser la désertification médicale dans certaines zones par l’aménagement d’un local multimédia « poste avancé de garde » dans les pharmacies.

Proposition 5 : améliorer la prise en charge du patient dans la continuité des soins de ville-hôpital en travaillant sur les points critiques que sont l’entrée à l’hôpital et le retour à domicile.

Proposition 6 : implication du pharmacien dans le processus du retour du patient à son domicile, lors du maintien à son domicile et également dans la prise en charge des pathologies chroniques.

Proposition 7 : renforcer le rôle du pharmacien dans la pharmacovigilance systématique (par déclaration informatisée).

Aux Etats-unis aussi, le rôle des pharmaciens est appelé à prendre de l'importance dans la future gestion des soins. De nombreux articles ont été publiés récemment sur le sujet dont celui du New York Times largement repris par différents analystes.

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.