Photovoltaïque : quel avenir pour la filière ?

22/10/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Le photovoltaïque : un produit financier qui a connu un franc succès

Le marché du photovoltaïque a pu se développer en France, comme dans les autres pays européens, via de puissants dispositifs fiscaux permettant d'améliorer la rentabilité des projets.

Associé au crédit d'impôt (pour les particuliers), le tarif de rachat  garanti de 0,58 € par kWh, sur 20 ans, a fait d'une installation photovoltaïque un placement plus sur qu'un produit financier traditionnel (livret A, PEL, CEL...). En France, le retour sur investissement d'une installation solaire correctement dimensionnée et orientée est de 7 à 10 ans (selon le niveau d'ensoleillement).

Le photovoltaïque, fort de ses nombreux avantages (environnementaux et financiers), a rencontré un véritable succès, notamment vis-à-vis des particuliers. En effet, fin 2009, le parc est composé de plus de 40 000 installations, et autant de projets sont en cours. De fait, les objectifs fixés pour 2020 pourraient être atteints dès 2011.

La baisse des tarifs de rachat

Ainsi, Jean-Louis BORLOO propose notamment de réduire « d'au moins de moitié, la réduction d'impôt offerte aux particuliers qui installent des panneaux photovoltaïques sur leur propre maison ». En parallèle, le gouvernement a annoncé une baisse de tarif de rachat de l'énergie solaire de 12%. Néanmoins, les particuliers n'ont pas de raison de s'inquiéter car le tarif de rachat reste identique s'ils ont choisi des panneaux solaires dit « intégrés », avec une capacité inférieur à 3kW. In fine, ce sont les agriculteurs et les industriels sur qui est répercutée la baisse. Le tarif passe de 50 à 44 centimes.

Ce succès n'explique pas à lui seul cette nouvelle trajectoire prise par l'Etat. La baisse du prix des cellules est une autre raison. L'augmentation de la production du silicium, principal composant a permis depuis deux ans une réduction de 50% du prix des cellules.

Vers une incitation à l'autoconsommation

Le gouvernement souhaite désormais une « croissance maitrisée » et se questionne sur un nouveau développement de la filière. En effet, à l'instar de l'Allemagne, précurseur en la matière, une réflexion est menée pour favoriser l'autoconsommation. Les professionnels de la filière regroupés au sein de SER SOLER, souhaitent faire évoluer le dispositif de soutien photovoltaïque actuel vers la mise en place d'un tarif incitant à l'autoconsommation via une prime pour tout kWh produit autoconsommé. Selon eux, cela « encouragerait la maitrise de l'énergie, diminuerait l'appel de puissance en période de pointe et réduirait les investissements nécessaires sur le réseau de distribution ».

La RT 2012 s'inscrit aussi dans ce sens. En effet, elle stipule que la production locale d'énergie ne sera plus prise en compte au-delà de l'autoconsommation (12 kWh/m²/an). En effet, l'objectif de cette nouvelle réglementation n'est pas de favoriser le développement des énergies renouvelables, et notamment le photovoltaïque, mais bien d'améliorer la performance du bâti et de ses équipements.

Le photovoltaïque entre dans une nouvelle ère. En effet, après une première période destinée à promouvoir et structurer la filière de l'énergie solaire, via notamment les incitations fiscales, l'objectif est maintenant de « maîtriser » cette croissance.

Pour cela, l'Etat prévoit différents dispositifs, notamment la baisse des tarifs de rachat, mais souhaite aussi favoriser l'autoconsommation, comme a pu le faire Allemagne, pays précurseur sur le sujet.

A lire également

Retrouvez l'atelier "Le territoire, levier de la transition écologique et énergétique

Le 10/09/2015

Le troisième atelier "transition énergétique" de l'année 2015 a eu lieu le 10 septembre 2015 à la CCI Rennes de 8H30 à 12H00.
regardez en différé la vidéo et retrouvez les présentations.

Territoires, facilitateurs de la transition écologique et énergétique des entreprises

Le 01/09/2015

Pour faire face au enjeux de la transition énergétique, chaque entreprise peut mettre en oeuvre des actions individuelles d'adaptation. S'intégrer dans une dynamique collective lui permet d'aller plus vite et plus loin. C'est l'objectif des collectivités qui développent des démarches territoriales.

Retrouvez les présentations de l'atelier " Autoconsommation/autoproduction" du 9 juillet 2015

Le 09/07/2015

L'atelier du 9 juillet 2015 a été l'occasion de présenter la question de l'autoconsommation et de l'autoproduction pour les entreprises.
Pourquoi est-il pertinent de s'intéresser à une démarche d'autoconsommation dans le cadre d'une démarche de performance énergétique globale ?