Un plan d'action gouvernemental pour favoriser le "Vivre chez soi"

30/09/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Dans leur grande majorité les personnes âgées de plus de 60 ans aspirent à vivre chez elles : les pouvoirs publics doivent être en mesure de répondre à cette attente largement exprimée par une population de plus en plus nombreuse. Pour relever ce défi et anticiper les évolutions démographiques incontournables des prochaines décennies, le Secrétariat d'Etat aux Aînés a mis en place début 2010 plusieurs groupes de travail chargés de formuler des propositions sur six thématiques :

  • technologies et services pour l'autonomie : "miser sur les technologies et les services pour l'autonomie (internet, services mobiles, domotique, etc.) c'est répondre aux besoins des aînés en termes d'autonomie, de mobilité, de sécurité, de prévention santé... Il conviendra d'identifier les technologies et services qui leur seront le plus utiles."
  • diagnostic autonomie habitat : "le domicile reste encore pour les aînés un lieu à risques (accidents domestiques, isolement des personnes, abus de confiance...). Le but est de créer un dispositif de diagnostic "autonomie habitat". Il permettra le cas échéant des adaptions du logement en vue d'améliorer la sécurité et la qualité de vie."
  • inclusion et prévention des discriminations : "les aînés sont confrontés à de nombreuses situations de discrimination : emploi et gestion des carrières, crédits immobiliers et à la consommation... L'un des objectifs est d'élaborer une "Charte des aînés" pour prévenir les discriminations, identifier et lever les freins."
  • optimisation de gestion des services : "intégrer l'activité économique des services tournés vers les aînés à l'activité économique globale, tel est l'objectif poursuivi par la mise en place d'une nouvelle organisation des services gagnant-gagnant, une double articulation permise entre autres par les technologies de l'information et de la communication."
  • mobilité et urbanisme : "l'accessibilité et le déplacement font partie de l'autonomie sociale des aînés. Il faut aménager les espaces publics, favoriser les moyens de transport de proximité, adapter le mobilier urbain."
  • métiers, compétences et formations : "les métiers existants sont nombreux (aide à la vie, infirmière, aide soignante, portage de repas, aide à la mobilité, métiers de la sécurité et du gardiennage...) mais méconnus. Le but est de valoriser ces métiers, d'accompagner leur évolution et de structurer les filières de formation."

Un rapport issu de ces groupes de travail a été publié en juin 2010. Les recommandations contenues dans ce rapport définissent les orientations et les conditions qui permettront aux personnes âgées de vivre à domicile dans de bonnes conditions de confort, santé et sécurité, tout en maintenant de bonnes relations avec leur environnement. Ces recommandations concernent l'Etat et ses partenaires publics - collectivités, agences, CNR Santé à Domicile...- mais aussi des acteurs privés concernés par la question du vieillissement - opérateurs de télécommunications, fournisseurs de solutions domotiques, mutuelles, bailleurs sociaux... Certaines de ces préconisations nécessiteront un travail réglementaire interministériel au plan national et à l'échelle européenne.

Au total ce sont dix-huit mesures que l'on peut regrouper en trois axes :

Axe I - améliorer le cadre de vie des aînés grâce à une stratégie d'aménagement urbain adapté :

1 : création d'un label "Vivre chez soi"

2 : généralisation dans les plans locaux d'habitat, des études de préfiguration de la stratégie territoriale en matière d'adaptation du parc de logements neufs ou existants

3 : rendre possible la création d'une nouvelle catégorie de logements sociaux dédiés aux Aînés

4 : mise en place d'un "diagnostic autonomie" de l'habitat et de son environnement immédiat, complémentaire des diagnostics existants (loi Carrez, diagnostic performance énergétique notamment) au service de la protection des consommateurs

5 : promotion de solutions financières d'accès universel

6 : mise en place de bilans de mobilité pour les Aînés

7 : mesurer et prévenir les discriminations liées à l'âge

8 : engager une concertation avec le secteur de l'assurance sur la problématique de dé-mutualisation

Axe II - faciliter le développement d'une économie de technologies et de services dédiés au vivre chez soi  :

9 : lancer une campagne de communication dédiée aux technologies et services du vivre chez soi

10 : généraliser l'accès des Aînés à l'Internet

11 : favoriser la mise à disposition d'offres domotiques groupées

12 : favoriser le développement de la conception universelle dans les filières industrielles via la R&D collaborative

13 : créer un fonds d'investissement pour les entreprises qui développent des objets communicants favorisant le vivre chez soi

Axe III - mutualiser les services :

14 : créer un centre de référence et d'expertise pour les métiers et les compétences dans le domaine de la santé et du social

15 : renforcer l'organisation des services à la personne par des mutualisations appuyées sur des outils de télégestion

16 : développer la certification de solutions en matière d'optimisation des services à la personne

17 : favoriser le développement de centres d'appels multiservices dans le domaine social et médico-social

18 : promouvoir le vivre chez soi au plan international

Parmi toutes ces recommandations, celles qui concernent les TIC et leur utilisation par les personnes âgées comme par les professionnels au service des personnes âgées, sont principalement regroupées dans l'axe n° II.

La mise en oeuvre concrète de ces mesures est à présent la priorité du Secrétariat d'Etat aux Aînés, qui pour ce faire entend s'appuyer sur la dynamique créée à l'occasion de la mission "Vivre chez soi" :

"Si les experts se sont prononcés, il revient maintenant aux institutions, aux associations et aux entreprises d’agir. Il revient aussi aux citoyens et à leurs élus de se mobiliser pour faire en sorte que l’amélioration de la qualité de la vie à domicile soit, pour les Aînés et pour tous, une réalité" peut-on lire en conclusion du rapport de la mission "Vivre chez soi".

Nous reviendrons dans un prochain article sur les possibilités de mise en œuvre opérationnelle concrète (organismes porteurs et financements possibles) de ces mesures après interviews des acteurs majeurs de cette mission.

schemavivrechezsoi Arelia small

A lire également

Opportunités Digitales 2014

Participez à la première rencontre francophone du numérique - Opportunités Digitales

Le 16/09/2014

Les 15-16 octobre prochain à Rennes, découvrez des solutions novatrices pour répondre aux problématiques que vous rencontrez dans votre métier. Venez exprimer vos besoins et découvrir les solutions de demain.

Le héros c'est toi ! Serious games développé par une association au CHU de Rennes

"Le Héros c'est toi !" un serious game développé au CHU de Rennes pour les enfants hospitalisés

Le 16/09/2014

A l’initiative des « P’tits Doudous de l’Hôpital Sud », une association d’infirmiers et de médecins anesthésistes du CHU de Rennes innove en utilisant le numérique pour faciliter la prise en charge des enfants lors des interventions chirurgicales, en proposant un jeu interactif sur tablette.

Zoom sur les 7 premiers projets Silver Eco retenus dans le concours "Innovation 2030"

Le 13/05/2014

Le 25 mars dernier, le Premier Ministre a dévoilé les 58 premiers projets retenus dans le cadre de la phase d'amorçage du Concours mondial d’innovation. Ce concours doit permettre de faire émerger les talents et les aider à développer en France des innovations dans chacune des 7 ambitions stratégiques sélectionnées par la Commission Innovation2030.