La maintenance dans l’éolien : une filière prometteuse

06/10/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Après l’implantation des parcs, c’est désormais la maintenance des éoliennes qui a le vent en poupe. Avec l’arrivée à échéance des contrats de maintenance des premiers parcs implantés, les appels d’offres de parcs offshore et la volonté gouvernementale d’indépendance énergétique, cette nouvelle filière a de beaux jours devant elle.

Un marché peu mature, mais de réels besoins

L’éolien n'étant qu’à ses débuts, le marché de la maintenance est peu structuré et ouvert à de nouveaux opérateurs. En moyenne, il faut compter deux interventions de 60 heures par an pour qu'une éolienne terrestre tourne. Sachant qu’une éolienne réalise son chiffre d’affaire mensuel (environ 10 000€/mois pour une éolienne d’1,5MW) sur 4 jours, ce qui correspond aux jours où il y a le plus de vent, avoir un service de maintenance de proximité et disponible toute l’année devient capital.

Des opportunités de diversification, soutenues par les Régions

Le marché de la construction est dominé par le Danois Vestas et l'Espagnol Gamesa. Plus globalement, sept des dix constructeurs mondiaux d'éoliennes sont européens, mais la France n'est pas encore représentée. Elle compte en revanche 150 sous-traitants, répartis localement pour être au plus près des parcs.

Dans les Pays de la Loire, six entreprises se sont regroupées au sein d’Adeo (Association pour le Développement de l’Eolien) sous la marque Net-Wind pour promouvoir leur action et proposer une offre globale avec des experts en mécanique, en électricité, en automatisme, etc.
Pionnier en France, ce groupement spécialisé dans la maintenance de parcs - aujourd'hui terrestres, demain offshore - pourrait créer 200 emplois en 3 ans. Le marché est estimé entre 100 et 200 millions d'euros.

Parallèlement, des formations « Maintenance éolien » commencent à voir le jour en France. La dernière en date, accessible à des niveaux Bac+2, a ouvert à la rentrée 2010 en Picardie.
Former des techniciens est primordial, afin de combiner compétences techniques (mécanique, électricité) et aptitudes physiques (être capable de travailler en hauteur).

A lire également

« Mes courses pour la planète » édition 2015, l'observatoire de la consommation responsable

Le 21/10/2015

A l'initiative de l’agence d’information Graines de Changement, cet observatoire de la consommation responsable 2015 fait un état des lieux sur cette consommation responsable en France avec mise en exergue des chiffres clés, tendances et évolutions...

La consommation alternative se cherche

Le 12/10/2015

Les usages alternatifs à la consommation courante semblent séduire les français, mais le nombre des utilisateurs tend a augmenter modérément depuis cinq ans.

Vente en ligne : poids économique et stratégies des acteurs

Le 10/06/2015

L'Insee a mené une enquête auprès des entreprises de plus de 10 personnes proposant la vente de produits ou de services via Internet. Les résultats montrent à la fois l'importance croissante de cette activité en France et les principales tendances de l'offre proposée par les acteurs de la vente en ligne.