L’écologie industrielle : un partenariat gagnant-gagnant pour les entreprises

Le 06 octobre 2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
L’écologie industrielle est une approche opérationnelle novatrice qui minimise les pertes de matières dans les processus de consommation et de production. Elle permet la représentation des systèmes de production comme un écosystème où flux de matériaux, eaux et énergies sont décrits et analysés pour être réduits.

Plus qu'un concept et plus que du développement durable, l'écologie industrielle est une forme de partenariat inter-entreprises intelligent. En effet, l'écologie industrielle peut certes être appliquée à une entreprise, mais elle prend tout son sens si elle permet à plusieurs entreprises d'optimiser et de rationnaliser leurs consommations diverses. Car, en intégrant la finitude des ressources naturelles et le besoin de diminuer les impacts des activités de l'homme sur l'environnement, il s'agit d'une part, d'optimiser la gestion des flux de matière et d'énergie à travers la mise en œuvre de synergie et de mutualisations de ces flux, et d'autre part, de mettre en place des filières de recyclage, valorisation, réemploi, etc. de produits.

Quatre principes régissent l'écologie industrielle :

  • "la réduction et le bouclage des flux". Cela peut passer par la valorisation systématique des déchets tout en leur réattribuant une valeur économique (les déchets d'une entreprise deviennent les ressources des autres ; dans le cas des structures, la mutualisation des services, déplacements, locaux, etc.) ;
  • "l'étanchéification des flux, qui correspond à éviter le gaspillage" (ou diminuer les pertes par dissipation des produits tout au long de leurs cycles de vie comme les pesticides, les solvants, etc.) ;
  • "la décarbonisation de l'énergie" en se désengageant de la consommation d'hydrocarbures d'origine fossile (charbon, pétrole, gaz) ou en rendant sa consommation moins dommageable pour l'environnement ;
  • "la dématérialisation par l'économie de fonctionnalité". C'est-à-dire la minimisation des flux de matière sans réduire la qualité de services.

Et la notion de partenariats inter-entreprises est très avancée. Les enjeux et les débouchés ne sont en effet pas uniquement environnementaux : la coopération des acteurs prônée par l'écologie industrielle est une source de compétitivité économique.

De plus, le dialogue nécessaire à sa mise en œuvre renforce la cohésion des acteurs et l'attractivité des territoires. L'écologie industrielle va alors plus loin qu'une simple réponse aux contraintes réglementaires de l'Etat.

 

Les avantages pour l'entreprise sont nombreux. En voici quelques uns identifiés par le Pôle Français d'Ecologie Industrielle:

  • « Création de nouvelles compétences au travers de partenariats et de services mutualisés,
  • Coûts d'élimination et de traitement des déchets diminués,
  • Meilleure utilisation des ressources et des énergies et diminution des coûts associés,
  • Génération de revenus par la vente de sous-produits,
  • Amélioration des systèmes de gestion environnementale,
  • Réduction des risques industriels,
  • Amélioration de l'image de l'entreprise,
  • Accès à des programmes de financement publics et à des fonds privés. »

Par ailleurs, à l'échelle d'un territoire, la valorisation du tissu économique prend toute son ampleur (toujours selon le Pôle Français d'Ecologie Industrielle) :

  • Réduction des pollutions locales (bénéfices de santé publique),
  • Valorisation des ressources locales,
  • Réduction des risques naturels,
  • Meilleure connaissance du tissu économique local (interaction et partenariats avec les entreprises),
  • Attraction de nouvelles activités dites « durables »,
  • Développement de nouveaux métiers liés à la gestion environnementale,
  • Diminution des coûts de traitement des déchets (mise en décharge et incinération),
  • Promotion de nouvelles filières de recyclage et de valorisation,
  • Attractivité du territoire augmentée.

 

Ainsi, si l'écologie industrielle est poussée au maximum, elle peut permettre aux entreprises de réinventer leur modèle économique grâce à des partenariats très poussés avec d'autres entreprises mais aussi à un territoire de trouver de nouvelles sources de développement économique.

 

Pour aller plus loin :

Projet COMETHE (Conception d'Outils Méthodologiques et d'Evaluation pour l'Ecologie Industrielle) labellisé par l'ANR, a pour objectif de développer des outils méthodologiques et informatiques d'évaluation et d'aide à la décision pour la mise en œuvre de démarches d'écologie industrielle sur des parcs d'activités.

A lire également

Logistique, transport, supply chain : la blockchain va changer votre métier !

Le 28/11/2016

La 1ère Conférence Nationale Blockchain et Supply Chain a eu lieu le 23 novembre : point de vue sur la manière dont cette nouvelle technologie va bouleverser en profondeur la performance et les métiers de la logistique, du transport et de la supply chain.

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15/04/2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

Le transport de marchandises « s’uberise », le marché se déstabilise

Le 18/02/2016

Quand le collaboratif devient marchand, c’est l’uberisation. Et cette vague de transformation numérique (BlablaCar, Air B&B, etc.) atteint aussi le secteur du transport de marchandises : comment ? Pourquoi ? Que faire ?