BMW passera directement au véhicule électrique deuxième génération dès 2013

29/07/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Contrairement à la plupart des grands constructeurs, BMW ne commercialisera pas de véhicule « tout électrique » avant 2013. BMW ayant fait le choix de proposer dès 2013 un véhicule électrique de deuxième génération faisant la part belle à l'allègement du véhicule via l'emploi de matériaux composites et une conception pensée autour du mode de traction électrique. Pour ce faire, BMW a d'ores et déjà adopté une démarche très méthodique en testant en conditions réelles via 2 véhicules « cobayes » la fiabilité de sa technologie tout en essayant de cerner les attentes réelles des utilisateurs.


 
La Mini E et l'Active E comme versions bêta du véhicule électrique deuxième génération

Depuis 2009, BMW a fabriqué quelques 600 Mini électriques équipées chacunes de 2 batteries lithium ion, disposant d'une autonomie de 200km pour un temps de recharge de 10H en charge dite « normale ». Ces 600 Mini E sont à la base de la stratégie globale de BMW sur le « tout électrique ». Elles ont été construites afin de tester la fiabilité de la technologie de BMW sur l'électrique mais aussi afin d'identifier les usages réels des utilisateurs et de définir des services appropriés. Après New-York, Los Angeles, Londres, Oxford, Berlin et Munich, ce sera bientôt au tour de Paris, Pékin et Shenzhen de tester le véhicule.

En France, à partir de novembre 2010, 25 particuliers sélectionnés en région parisienne auront la chance de tester le véhicule moyennant tout de même un loyer mensuel de 475 euros, assurance comprise, mais auquel il faudra rajouter 25 euros pour l'installation du coffret de recharge. A noter que dans le cadre de ce projet, BMW a fondé un consortium regroupant Veolia Environnement, EDF, l'INRETS et Mondial assistance. EDF se chargera de l'installation électrique des particuliers « testeurs » et l'INRETS de la validation scientifique des données recueillies. 20 Mini E supplémentaires seront testées par la mairie de Paris et Veolia Environnement. Ce dernier aura un rôle particulier dans le projet puisque une centaine de collaborateurs de l'entreprise testeront sur 3 sites en Ile de France la Mini E. Ce test permettra d'obtenir des données sur les déplacements professionnels et privés et par voie de conséquence sur l'auto partage en entreprise.

Bien moins présent que ses concurrents sur le terrain médiatique du « tout électrique », BMW est pourtant le seul constructeur au monde à pouvoir se targuer de bénéficier d'un retour d'expérience aussi conséquent que celui permis par un test de 600 véhicules électriques en conditions réelles. En équipant ses Mini E d'un boitier permettant d'analyser les déplacements et les usages et en organisant les retours d'expérience des usagers, BMW a déjà pu collecter des informations cruciales. A Berlin par exemple, 90% des particuliers ayant testé la Mini E considère l'autonomie du véhicule comme « suffisante ». 56% n'ont jamais utilisé de bornes publiques et 94% considèrent que le coffret de charge fourni avec le véhicule permet à lui seul de gérer la recharge. De telles informations provenant qui plus est de plusieurs métropoles mondiales, seront d'une aide précieuse à BMW pour développer une stratégie du véhicule « tout électrique » des plus adaptée.

Point important, cette expérimentation massive de la Mini E n'est qu'une première étape d'une approche qui se veut progressive. BMW entend mener une autre phase de test en matière de véhicule électrique via un second véhicule : l'Active E qui sera produit à Leipzig, le site de BMW dédié à l'électromobilité.

Cependant, que ce soit la Mini E ou le concept Active E, aucun de ces véhicules ne sera produit en série et mis sur le marché. Ces derniers ne sont en effet que des « brouillons » servant de base au réel projet de véhicule tout électrique de BMW : le Megacity.

 


Ancre retour

 
Megacity : Un véhicule nouvelle génération conçu autour de la chaine de traction électrique et de ses spécificités

A partir des différents retours d'expériences permis par la Mini E et le concept Active E, BMW commercialisera son véhicule « tout électrique » baptisé Megacity en 2013. Après avoir testé la fiabilité de la technologie électrique et avoir pu caractériser les usages réels de ce type de véhicule, BMW compte poursuivre sa démarche originale en proposant dès 2013 un véhicule électrique de seconde génération. Le Megacity sera en effet le premier véhicule « tout électrique » de grande série construit en fibre de carbone.

Si l'emploi du carbone comme matériau dans d'automobile n'est pas une nouveauté, il était jusqu'alors réservé à des pièces « d'habillage ». Le Megacity sera le premier véhicule à l'intégrer au niveau de sa structure. L'habitacle du Megacity baptisé "Module Life" viendra donc se fixer par collage et boulonnage sur un chassis en aluminium "Module Drive". Ce dernier est à la fois l'élément déformable en cas de collision et le support des liaisons au sol et de la chaîne de traction, dont les 250 kg de la batterie placée entre les deux essieux.

L'objectif de BMW à travers le projet Megacity est de proposer un véhicule électrique qui permet à ses clients de ne pas renoncer au plaisir de conduire. Selon la firme allemande, « le vrai challenge de la voiture électrique est la réduction des résistances à l'avancement, en premier lieu le poids puis la trainée aérodynamique ». Le véhicule sera donc constitué d'une structure légère sans pour autant perdre en habitabilité et en sécurité.

BMW a pour cela développé en association avec SGL Carbon une filière de fourniture en CFRP (Plastique renforcé de fibres de carbone), lui permettant de produire des pièces composites en grande série. Ce qui est une première dans le milieu. L'utilisation de ce matériau couplée à celle de l'aluminium devrait permettre de réduire de 300kg le poids du véhicule en comparaison à un véhicule électrique de première génération de performance équivalente.

A la différence de certains constructeurs qui proposent des véhicules électriques développés en partenariat avec des équipementiers, BMW a conçu en interne et dans son intégralité la chaine de traction et le châssis allégé qui équiperont le Megacity.


Ancre retour

 
Le Megacity : un usage urbain et un positionnement premium conforme à celui de BMW.

Chez BMW, le terme Megacity désigne les villes de plus de 6 millions d'habitants. En partant de l'idée que la tendance actuelle et à venir est à l'urbanisation, BMW entend proposer un véhicule adapté aux mégalopoles. Pour cela, le Megacity sera doté d'une autonomie dépassant les 160km avec une option de prolongement d'autonomie via un générateur thermique. Doté d'une batterie lithium ion fournie par la joint venture SB LiMotive (Samsung/Bosh), le Megacity bénéficiera d'une vitesse maximale de 150km/h et sera en mesure d'atteindre 100km/h en moins de 10 secondes.

Côté design, seules les grandes lignes ont été dévoilées sans pour autant être finalisées. Mais on devine que l'auto sera à connotation sportive. Citadine dotée de 4 places et d'un coffre, elle sera le fruit d'un compromis entre développement durable et luxe et adoptera un positionnement « premium », fidèle à la firme allemande.


Ancre retour

 
BMW, un acteur sérieux du véhicule électrique

BMW se démarque de la concurrence en étant parti d'une page blanche lorsque les autres constructeurs ont préféré électrifier des carrosseries déjà existantes. L'approche de la firme allemande apparait de ce point de vue plus en accord avec les enjeux du véhicule électrique. La démarche qui consiste à concevoir « l'habillage » du véhicule en fonction de la chaine de traction préalablement mise au point semble en effet des plus cohérente. Cette approche permet de prendre en compte simultanément l'allégement nécessaire du véhicule tout en conservant des exigences similaires vis à vis de la performance et de la sécurité.

 

Avec son Megacity, BMW adopte donc une stratégie ambitieuse et très structurée. Après avoir évalué la fiabilité de sa technologie et appréhendé les attentes des futurs usagers, BMW pourra dans un premier temps, profiter du retour d'expérience du véhicule électrique première génération pour ensuite se recentrer sur une de ses qualités premières : sa capacité d'innovation.

Le Megacity sera un des premiers véhicule conçu exclusivement pour le mode de propulsion électrique en prenant en compte dans sa globalité le cahier des charges que ce dernier implique.

Sans pour autant parler de succès assuré, BMW semble ne rien avoir laissé au hasard dans sa stratégie en direction du « tout électrique ». Le Megacity pourrait ainsi, dans les années à venir, faire figure de référence en matière de véhicule électrique de seconde génération.


Ancre retour

A lire également

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.

Les transports à la demande : la mobilité qui sauvera les villes ?

Le 15/09/2017

A l’occasion de la sortie du rapport de POLIS “Mobility as a service : implications for urban and regional transport”, nous avions envie de revenir sur les transports à la demande et leurs enjeux dans le tissu urbain.

Cela s'est passé cet été dans la galaxie Véhicules & Mobilités !

Le 01/09/2017

Déjà la rentrée ! Que s'est-il passé cet été dans la galaxie Véhicules & Mobilités ? Vous trouverez ici les articles qui ont retenu notre attention en supplément de notre revue de presse hebdomadaire qui reprend cette semaine :-) Au sommaire : Dieselgate, Mobilité de demain, Bio GNV, Véhicules électriques, voitures autonomes.