Achat de véhicules électriques : Etablissements privés et publics la main dans la main.

26/07/2010 (modifié le 26 juil. 2010)

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Suite au Grenelle de l’environnement, l’Etat a souhaité confier à l'entreprise La Poste la gestion d’un groupe de travail sur un appel d’offres commun aux grands établissements publics et privés pour favoriser l’émergence du véhicule électrique. Ce groupement doit permettre de passer une première commande de 50 000 véhicules dès 2011.

La centrale d’achat public l’UGAP a été choisie pour coordonner cet appel d’offre, qui concerne de grandes entreprises comme Edf, France Télécom, Suez, Saur, Vinci, mais également les collectivités territoriales qui peuvent s'y associer.


Depuis sa création en février 2009, ce groupe a travaillé sur le cahier des charges fonctionnelles en regards des usages existants. Et ainsi 3 types de véhicules ont été définis:

  • un véhicule utilitaire léger (type fourgonnette) disposant d'un volume de chargement d'environ 3 m3.
  • un véhicule compact deux places disposant d'un volume de chargement d'environ 1 m3.
  • un véhicule particulier de quatre ou cinq places.

Une grande variation d’utilisation ont été envisagées : de 6 000 km à 20 000 km/an, plutôt en milieu urbain ou périurbain. Les principales missions pour lesquels les véhicules électriques seront utilisés sont :

  • le transport de marchandises : environnement urbain (maniabilité), véhicule chargé
  • le transport de personnes : confort, autonomie
  • l'intervention sur le terrain : disponibilité, fiabilité, autonomie
  • la distribution : arrêts fréquents, véhicule chargé

Concernant les exigences techniques(voir tableau ci-dessous), il est indiqué que la motorisation doit être exclusivement électrique. Elle doit permettre une vitesse de 110 km/h quelque soit sa charge. En matière d’autonomie, il est demandé au moins 150 km.
Concernant la sécurité, le cahier des charges englobe également la sécurité des usagers des voies. Une déconnexion automatiques des batteries de traction est demandée en cas d’accident. La sécurité des batteries est un point qui fait l’objet d’un développement important dans l'appel d'offres.

Enfin les aspects de recyclages n’ont pas été oubliés, la cahier des charges fait en effet référence aux normes d’éco-conception et intègre la gestion des batteries en fin de vie. Toutefois, on notera que dans le cadre de cet appel d’offres, les performances en matière de protection de l’environnement n’ont obtenu qu'une pondération limitée à 5% (5% pour les délais, 15% pour la qualité de service, 35% pour la valeur technique et 40% pour le coût de possession).


Le 23 avril 2010, L’Ugap a lancé la procédure de « dialogue compétitif ». Cette procédure devrait s’achever mi 2011, pour des premières livraisons fin 2011. Nous ne manquerons pas de surveiller dans les prochains mois les offres qui vont être déposées.



Type de véhiculesVéhicule utilitaire léger Véhicule 2 places compact Véhicule 4 ou 5 places
Charge utile600kg (option 800kg) 400kg 400 kg
Volume utile3 m3 1 m3 -
Performances

Les véhicules devront pouvoir :

  • s’intégrer dans tout type de circulation et sur tout type de voie, en toute sécurité
  • disposer de performances identiques quels que soient les conditions climatiques et l’état de la batterie
  • atteindre au moins 110 km/h, au maximum de la charge utile
  • disposer d’une accélération permettant une insertion sur les voies rapides
  • rouler sur tout type de route (dos-d’âne, cassis, voies mal entretenues), monter sur un trottoir, s’arrêter et démarrer sur des tronçons non plats
  • avoir une maniabilité équivalente à celle d’un véhicule thermique
Autonomie
  • Autonomie d’au moins 150 km garantie en fin de vie de batterie
  • 1 option : récupération d’autonomie de 50 km en 15 minutes
  • Indication sur le tableau de bord de l’autonomie réelle restante et d’une aide à la conduite économique
Maintenance
  • Exigence sur le maillage du réseau : moins de 30 minutes en zone urbaine ou moins de 40 km hors agglomération ou moyen permettant d’assurer un service équivalent
  • Disponibilité 24 heures sur 24 de l’assistance
  • Délai maximum d’intervention (48 heures ouvrées), délais maximum d’immobilisation
Rechage batterie
  • Chargeur embarqué et câble de 5 m
  • Branchement sur réseau électrique standard (230 V/16 A/50 Hz monophasé)
  • Temps de charge inférieur à 8 heures.
Sécurité
  • Homologation du véhicule et protection de la batterie
  • Critères de tenue de route et de freinage identiques à un véhicule thermique
  • Équipements de série : ABS, airbag conducteur, antidémarrage codé, condamnation des portières centralisée
  • Équipements en option : radar de recul, protection antieffraction…

A lire également

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.

Les transports à la demande : la mobilité qui sauvera les villes ?

Le 15/09/2017

A l’occasion de la sortie du rapport de POLIS “Mobility as a service : implications for urban and regional transport”, nous avions envie de revenir sur les transports à la demande et leurs enjeux dans le tissu urbain.