Déconstruction des VHU en France (Véhicules Hors d’Usage)

23/07/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Un VHU (véhicule hors d’usage) est un véhicule de particulier arrivé en fin de vie et dont le futur proche est d’être déconstruit, valorisé et/ou recyclé. Chaque année en France, environ 1,2 million de VHU sont pris en charge par les acteurs agrées de la filière. La déconstruction des VHU est une filière en structuration qui doit faire face à l’évolution permanente des véhicules, à la volatilité accrue du prix des matières premières et à une réglementation qui tend à se durcir et qui constitue donc le principal levier de cette évolution. Afin de bien saisir tout l’enjeu de cette restructuration et les conditions de sa réussite, il apparait nécessaire d’avoir à l’esprit une vision claire des acteurs (actuels et futurs) qui composent la filière, d’identifier les facteurs pouvant influencer la filière (en particulier le cadre réglementaire) et d’apporter des éléments sur les perspectives d’évolution (voies de progrès) d’un secteur appelé à connaître un longue période d’adaptation à l’image de ce que connaitra la filière auto dans son ensemble durant les 50 prochaines années.




A lire également

2017 : Le GNV, Gaz Naturel pour Véhicules, passe la première !

Le 19/01/2018

2017 a vu de belles annonces. Nombres de signaux démontrent un engouement des entreprises et transporteurs pour la solution GNV, Gaz Naturel pour Véhicules. La structuration de cette filière progresse en France. Petite rétrospective.

L'électrique gagnerait haut la main l'analyse en cycle de vie face au thermique

Le 14/11/2017

Les prises de positions dans plusieurs régions du monde contre le thermique et pour l'électrique ravivent les interrogations sur la pertinence d'un choix électrique et notamment sur la réalité de son avantage environnemental. La revue des études de cycle de vie réalisées par un universitaire belge apporte un éclairage à considérer.

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.