BIPE : Des prévisions peu rassurantes pour le marché automobile européen d’ici 2015

09/07/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Les dernières prévisions du BIPE concernant le marché automobile européen ne sont pas rassurantes. Le BIPE prévoit en effet que le marché européen ne reviendra pas au niveau de 2009 avant 2015. Entre temps, ce dernier devrait connaitre un point bas en 2011, avec en France seulement 1,88 millions de véhicules particuliers vendus. En 2011, l'écart avec 2009 (2,27 millions de véhicules particuliers vendus) et 2008 (2,05 millions de véhicules particuliers vendus) sera donc respectivement de 17% et 9%. Après ce point bas et toujours d'après les prévisions du BIPE, le marché européen devrait connaitre une longue période de convalescence puisqu'en 2014, il ne sera toujours pas revenu au niveau de 2009. Les prévisions pour 2015 sont elles, un peu plus optimistes. Avec 13,8 millions de ventes annoncées, cette année devrait selon les prévisions dépasser l'année faste de 2009 durant laquelle 13,6 millions de véhicules ont été vendus.

La principale explication de cette situation précaire pour la filière est l'arrêt progressif des primes à la casse. La filière serait ainsi victime de ces primes, qui, après avoir rempli au-delà de toutes les espérances leur rôle de soutien, auraient provoqué un décalage des effets de la crise. Eric CHAMPARNAUD, associé et responsable de la pratique automobile du BIPE, va d'ailleurs dans ce sens : « Nous n'avons jamais disconvenu que les primes décalent les problèmes et qu'une sortie progressive comme c'est le cas en France étale le contre coup. Mais, ce délai a l'avantage de donner à la production et à la distribution la possibilité de s'organiser et de gérer plus intelligemment la restructuration, même si, au final, on aboutit au même résultat. »

A noter que sur le marché du véhicule utilitaire, la tendance est aussi à la baisse mais avec, d'après les prévisions, un décalage d'une année. Après une année faste en 2008 avec 1,33 millions d'unités, ce marché, ne bénéficiant pas de mesure de soutien a connu en 2009 un baisse de 36% avec cependant une reprise amorcée en 2010. Comme pour les véhicules particuliers, le BIPE, prévoit un retour à la normale courant 2015.

A lire également

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.

Les transports à la demande : la mobilité qui sauvera les villes ?

Le 15/09/2017

A l’occasion de la sortie du rapport de POLIS “Mobility as a service : implications for urban and regional transport”, nous avions envie de revenir sur les transports à la demande et leurs enjeux dans le tissu urbain.