IAA. R&O lance une gamme de produits de la mer bio avec précision des origines.

02/07/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

R&O, groupe formé par la fusion du grossiste Reynaud et d'OSO, lance une gamme de produits bio et certifiés MSC. Bar, dorade, saumon, langouste, noix de St Jacques, gambas bio fond de R&O le premier producteur mondial de produits de la mer bio.

Au delà du bio, le groupe souhaite aller plus loin et travailler sur les origines précises en indiquant le lieu de pêche : Bar bio du Golfe de Corinthe, Gambas bio de Madagascar...

 Gambas

Décryptage :  Dans une étude de l'IFOP sur la qualité alimentaire, les Français ont montré leur intérêt pour la connaissance des origines des produits et en particulier sur la filière poisson.    Cf lien ci dessous

Tout en rassurant ses consommateurs, R&O s'inscrit aussi dans une mouvance qui vise à mixer les tendances qui marchent pour assurer le succès.

Bio et Naturel = Tendance Santé -  Préservation des ressources de la planète = Tendance Ethique - Production éxotique venue d'ailleurs = Tendance Plaisir -  (selon les tendances de World Panel XTC).    Cf lien ci dessous

Voici donc un lancement qui semble étudié pour gagner.

Sources

"OSO met en scène les poisson bio", Linéaires, Juin 2010.

Auteur Catherine Miniot, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Afficher le prix producteur/fournisseur : de l’exception au standard de demain !

Le 09/10/2017

Les petits ruisseaux feront les grandes rivières… A l’heure où la guerre des prix fait encore débat autour de « qui paye quoi ? » et « qui est le plus gros méchant loup ? », afficher le prix producteur ou fournisseur réengage le dialogue autour d’un prix consommateur "juste" pour échapper (enfin) à la course au prix "le plus bas"…

Ooho encapsule l’eau dans une membrane biodégradable aux algues

Le 18/09/2017

Ooho marque les esprits et connait déjà un gros succès sur les réseaux sociaux avec une capsule d’eau comestible et durable sous forme de bulle biodégradable. Elle fait de l’ombre aux bouteilles en plastique, ouvrant des perspectives d’évolution des pratiques de consommation d’eau, à commencer par les usages nomades ou sportifs...

En quoi le consommateur bio diffère du consommateur de produits conventionnels ? Etude Bionutrinet

Le 06/09/2017

En quoi manger bio est-il différent de ne pas manger bio ? Les consommateurs sont-ils plus ou moins riches, plus ou moins urbains ou plus cools que les autres ? La web-BD de Bio Consom'acteurs issue de l'étude Bionutrinet montre que la réalité est bien plus complexe, qu'il n'existe pas une mais de nombreuses façons de consommer bio...