IAA. R&O lance une gamme de produits de la mer bio avec précision des origines.

02/07/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

R&O, groupe formé par la fusion du grossiste Reynaud et d'OSO, lance une gamme de produits bio et certifiés MSC. Bar, dorade, saumon, langouste, noix de St Jacques, gambas bio fond de R&O le premier producteur mondial de produits de la mer bio.

Au delà du bio, le groupe souhaite aller plus loin et travailler sur les origines précises en indiquant le lieu de pêche : Bar bio du Golfe de Corinthe, Gambas bio de Madagascar...

 Gambas

Décryptage :  Dans une étude de l'IFOP sur la qualité alimentaire, les Français ont montré leur intérêt pour la connaissance des origines des produits et en particulier sur la filière poisson.    Cf lien ci dessous

Tout en rassurant ses consommateurs, R&O s'inscrit aussi dans une mouvance qui vise à mixer les tendances qui marchent pour assurer le succès.

Bio et Naturel = Tendance Santé -  Préservation des ressources de la planète = Tendance Ethique - Production éxotique venue d'ailleurs = Tendance Plaisir -  (selon les tendances de World Panel XTC).    Cf lien ci dessous

Voici donc un lancement qui semble étudié pour gagner.

Sources

"OSO met en scène les poisson bio", Linéaires, Juin 2010.

Auteur Catherine Miniot, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Chiffres clefs 2016 de la consommation de produits biologiques en France

Le 22/03/2017

L’Agence BIO avec l'appui du CSA vient de publier son baromètre 2017 de consommation et de perception des produits biologiques en France. Principaux enseignements...

Le flexitarisme, un nouveau positionnement marketing ?

Le 06/03/2017

On assiste au développement de certaines craintes quant à l'impact sur la santé d'une consommation excessive de viande. Dans un même temps, les préoccupations éthiques, environnementales et budgétaires sont grandissantes. Place au flexitarisme qui s'affirme même dans le nom des produits, avec des accents tantôt fun, tantôt gourmands.

Pertes et gaspillages alimentaires : point à date et enjeux

Le 12/12/2016

Selon une étude réalisée pour l’ADEME, les pertes et gaspillages alimentaires générés tout au long de la chaîne alimentaire, sont estimés à 10 millions de tonnes par an. Transformateurs et distributeurs s’engagent. Pistes de réflexion.