IAA. Qualité alimentaire : méfiance des consommateurs.

02/07/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Un sondage récent mené par l'IFOP sur la sécurité alimentaire montre que les Français sont toujours préoccupés par ce sujet.

Ils sont 48 % à penser que la qualité des produits alimentaires s'est plutôt détériorée en 2009 (contre 37 % en 2006). 34 % n'ont pas confiance dans la qualité des produits alimentaires qu'ils achètent.

Pour se rassurer, les Français s'attachent prioritairement aux labels 40 % (1er AOC, 2ème Label Rouge, 3ème Logo AB). Viennent ensuite le lieu de fabrication et la composition des produits. Marque, emballage et conseil vendeur arrivent loin derrière dans la sécurisation des acheteurs. Concernant l'origine des produits, une attente particulière est portée sur la viande, le vin et le poisson.

Les résultats de cette enquête sont d'autant plus marquants qu'aucune crise alimentaire majeure n'est survenue depuis celle de la vache folle en 2001.

 

Décryptage : Au-delà de ces résultats, on peut s'interroger sur ce qui se cache derrière la notion de sécurité alimentaire dans l'esprit des consommateurs.

Certes la qualité immédiate des aliments semble s'améliorer d'années en années et repousser les agressions de salmonelles et autres bactéries et microbes en tout genre.

Cependant, l'engouement pour le bio, la naturalité, les produits « sans/sans », démontre une préoccupation plus profonde sur ce que les aliments transformés et industrialisés peuvent entraîner sur la santé à long terme. Les émissions toujours plus médiatiques sur la pollution des eaux, de l'air, de la faune et de la flore transmettent un sentiment de crainte sociétale sur des effets induits possibles tels que le développement des allergies, l'augmentation du nombre de cancers... Des outrances communicationnelles passées ont nuit à la crédibilité des messages que les industriels souhaitaient faire passer et la population rejette aujourd'hui le « trop marketing ».

Pas simple alors de réconcilier le consommateur avec son alimentation.

Sources

« Les Français s’inquiètent toujours de la qualité des aliments », Linéaires, 10 juin 2010.

Auteur Catherine Miniot, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Nouveau circuit de distribution pour une huile alimentaire...

Le 17/04/2018

Initiatives gouvernementales, comportement des consommateurs et reformulation des aliments, les industriels s'engagent dans la modification des recettes selon le tryptique "moins gras, moins sucré, moins salé". Présente dans les cuisines centrales depuis les années 90, Lipifluid arrive sur le marché via les pharmacies.

Une alimentation plus végétale ? Quels impacts nutritionnels ? Quels leviers de communication ?

Le 05/04/2018

Le consommateur tend à associer le "tout végétal" au "super sain", ce qui mène à des incohérences entre un positionnement "healthy" et des formulations qui ne le sont pas forcément. Ainsi, pour ne pas générer d'achat déceptif, l'industriel doit réfléchir son produit dans ce sens... Place aux ingrédients sains, simples et naturels.

Erbology : quand les plantes rares prennent le pouvoir !

Le 07/03/2018

Chez Erbology, jeune société Londonienne, les plantes rares ont la cote ! Sélectionnées pour leurs propriétés nutritionnelles, elles portent naturellement toute une symbolique de naturalité, de relaxation et de bien être … et s’intègrent pleinement dans la définition d’un style de vie sain !