IAA. Les paniers de légumes passent des circuits courts à la GMS.

01/07/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Représentatifs de tendances actuelles  comme la naturalité, la saisonnalité, la fraîcheur ou l'authentique, les paniers se développent et séduisent les consommateurs.

Jusqu'alors réservés aux circuits courts et particulièrement aux AMAP, ils investissent désormais les linéaires. Après les petits producteurs, ce sont de plus grandes marques (Prince de Bretagne, Priméales, Le Petit Producteur) qui proposent des paniers avec différents colisages, différentes compositions, voire des versions bio.

Si les produits plaisent aux consommateurs, la concrétisation en résultats chiffrés probants se fait encore attendre.

 Panier 1                Panier 2

Décryptage : Face à l'observation du développement des circuits courts, la grande distribution réagit et démontre sa capacité à se réapproprier les concepts innovants.

Symbole d'une agriculture raisonnée, respectueuse des saisons et du producteur, l'offre de paniers variés trouvera-t-elle sa place dans un mode de distribution souvent stigmatisé pour entretenir des relations commerciales inégales et tendues avec ses fournisseurs ?

On observe une évolution de la notion de « commerce équitable » - c'est-à-dire le respect du producteur et la juste rémunération de son travail - d'un axe Nord/Sud vers un axe Nord/Nord interne aux pays riches et développés.

L'achat d'un panier via une AMAP est un acte engagé en soutien de ces valeurs. L'acheteur  en GMS connotera-t-il le panier de légumes de la sorte ou y accordera-t-il simplement un intérêt pour un produit bon et sain ?

 

 

Sources

« Les paniers marquent des points », Linéaires, Juin 2010.

Auteur Catherine Miniot, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Anti-gaspi : les crackers Résurrection valorisent les drêches de brasserie

Le 13/04/2018

Transformer un déchet en ressource, telle est l'idée de Nathalie Golliet et Marie Kerouedan. Après avoir créé en 2015 Re(f)use, une structure visant à valoriser les déchets culinaires, ces deux passionnées lancent, dans un esprit de développement durable les crackers Résurrection issus des drêches de brasseries.

"Nous, épiceries anti-gaspi", prochaine ouverture à Rennes !

Le 29/03/2018

Face à l'engouement pour la lutte contre le gaspillage alimentaire, les initiatives se multiplient. Deux entrepreneurs engagés, Vincent Justin et Charles Lottmann, lancent un nouveau circuit de distribution permettant aux fournisseurs de vendre leurs produits déclassés et invendus dans l'enseigne "Nous".

Sans pesticide, sans insecticide, zéro résidu ou sans traitement après récolte... A chacun sa promesse.

Le 15/03/2018

Les pesticides occupent aujourd'hui une large place dans les débats… Encouragées par les considérations des consommateurs toujours plus inquiets et une actualité qui renforce la défiance, les filières ont déjà pris les devants. Pommes de terre, tomates et autres fruits et légumes font le choix de logos impactants pour se différencier en linéaire.