IAA. Les paniers de légumes passent des circuits courts à la GMS.

01/07/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Représentatifs de tendances actuelles  comme la naturalité, la saisonnalité, la fraîcheur ou l'authentique, les paniers se développent et séduisent les consommateurs.

Jusqu'alors réservés aux circuits courts et particulièrement aux AMAP, ils investissent désormais les linéaires. Après les petits producteurs, ce sont de plus grandes marques (Prince de Bretagne, Priméales, Le Petit Producteur) qui proposent des paniers avec différents colisages, différentes compositions, voire des versions bio.

Si les produits plaisent aux consommateurs, la concrétisation en résultats chiffrés probants se fait encore attendre.

 Panier 1                Panier 2

Décryptage : Face à l'observation du développement des circuits courts, la grande distribution réagit et démontre sa capacité à se réapproprier les concepts innovants.

Symbole d'une agriculture raisonnée, respectueuse des saisons et du producteur, l'offre de paniers variés trouvera-t-elle sa place dans un mode de distribution souvent stigmatisé pour entretenir des relations commerciales inégales et tendues avec ses fournisseurs ?

On observe une évolution de la notion de « commerce équitable » - c'est-à-dire le respect du producteur et la juste rémunération de son travail - d'un axe Nord/Sud vers un axe Nord/Nord interne aux pays riches et développés.

L'achat d'un panier via une AMAP est un acte engagé en soutien de ces valeurs. L'acheteur  en GMS connotera-t-il le panier de légumes de la sorte ou y accordera-t-il simplement un intérêt pour un produit bon et sain ?

 

 

Sources

« Les paniers marquent des points », Linéaires, Juin 2010.

Auteur Catherine Miniot, CCI Ille et Vilaine

A lire également

RE-BELLES, RE-GRAINED… : les produits "100% récup" ont vraiment leur mot à dire…

Le 10/01/2018

S’intéresser à l'anti-gaspi, c’est s’intéresser à chaque maillon de la chaîne de valeur : sélection de la matière première et des emballages, gestion et traitement des déchets... L’audace et l’inventivité sont nécessaires dans un contexte devenu favorable où le consommateur est demandeur et l’impact "image" si puissant… !

Tremplin, un jus issu de pommes dont les vergers sont en conversion vers le bio.

Le 08/01/2018

Avec plus de 7 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2016 et des ventes en croissance de 20% le marché du bio performe et n'arrive pas toujours à répondre à la demande. L’accompagnement de la conversion reste une priorité pour certains distributeurs comme Biocoop, afin de développer l’agriculture biologique en France. Exemple du jus Tremplin…

Consomm-acteurs : les entreprises qui mettent le bien-être animal au cœur de leur projet d'innovation.

Le 11/12/2017

Biodiversité, sauvegarde des espèces menacées, bien-être animal… Les exigences des consommateurs vont en faveur des produits "animal friendly"… Entre 2011 et 2017, les innovations positionnées "éthique - animal" ont été multipliées par 4 en Europe. Point sur ces innovations qui axent leur communication sur l'éthique.