Téléphonie mobile pour seniors : marche arrière des opérateurs ?

25/06/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Bouygues Télécom s'intéresse de très près au Doro PhoneEasy 410gsm, le téléphone mobile le plus vendu pour les séniors (déjà commercialisé par Orange, SFR ou encore Bazile Télécom) dont les qualités de confort et de simplicité semblent faire l'unanimité : touches larges et espacées, caractères plus gros, compatibilité avec les appareils auditifs et fonctionnalités réduites à l'essentiel.

Dans le même temps, on peut observer que les opérateurs communiquent moins sur ces "offres spécial séniors", privilégiant une cible marketing plus jeune et des produits aux multiples fonctionnalités tels que les smartphones. Ce repositionnement correspond sans doute à une volonté marketing de ne pas entamer une image qui rapporte beaucoup (les jeunes sont de gros consommateurs de minutes de communication, sms et autres téléchargements), tout en mettant en avant aussi la difficulté de communiquer sur une offre sénior.

En effet, il convient de définir plus précisément ce qu'est un "senior" et une segmentation est nécessaire (à quelle tranche d'âge s'adresse-t-on ?, de quel "sénior" parle-t-on ?) avant de pouvoir mettre en place des offres adaptées qui ne stigmatisent pas la population concernée. Or il semblerait aujourd'hui qu'une assimilation un peu facile soit effectuée entre séniors et mobiles ultra-simplifiés, forfaits adaptés et solutions de sécurité.

Pourtant le potentiel du marché est là (Les 60-69 ans ne sont encore que 74% à disposer d'un abonnement mobile et plus que 42% pour les plus de 70 ans) et tous les opérateurs l'ont compris en s'y positionnant depuis 1 an et demi (il suffit de retracer le nombre d'articles sur le sujet). Mais ils l'adressent aussi tous suivant un seul axe qui contribue à véhiculer une image de séniors "incompétents" en matière de nouvelles technologies. Le téléphone mobile grossièrement simplifié n'est sans doute pas la seule réponse, et on doit regarder du côté de fonctionnalités évoluées, intuitives, mais restant design et simples d'utilisation, cette démarche ayant fait le succès d'un certain iPhone...

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.