Assises Nationales de la Vie Autonome : les TIC peu présentes

Le 22 juin 2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
A l'occasion de la 11ème édition du salon Autonomic Expo Paris du 9 au 11 juin 2010 se tenaient les 6èmes Assises Nationales de la Vie Autonome : compte-rendu de la journée du 11 juin avec un zoom sur l’évolution des métiers au service de l’autonomie et le besoin en aides techniques et son évaluation.

L’évolution des métiers

Mme Pierrette Bonenfant, chargée de mission au Service Formations Santé Social du Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais, a présenté le plan des métiers au service des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées élaboré par la Région. Ce plan comprend une plate-forme de recherche, d’ingénierie et d’expérimentation qui permettra d’identifier les compétences nécessaires à l’accompagnement des personnes âgées, les nouveaux métiers, les évolutions des métiers. Cette plate-forme est actuellement en phase de construction.

Mme Julie Lorton, responsable de l’emploi à l’UNA est intervenue pour souligner les difficultés auxquelles sont confrontées les structures associatives au service de la dépendance : les métiers de l’intervention ne sont pas forcément de nouveaux métiers mais ils se sont complexifiés, ils nécessitent des compétences renforcées, une plus grande technicité, des capacités d’organisation, voire des aptitudes commerciales et managériales. Il faut savoir évaluer les besoins et souvent faire du sur-mesure. Quant à la dimension éthique de ces métiers elle devient un élément majeur de la professionnalisation de l’aide à domicile. Or se posent aujourd’hui des questions de reconnaissance de ces métiers, de valorisation, de renouvellement des salariés (l’âge moyen de la branche est de 45 ans), de parité et de prévention des risques professionnels.

M. Eric Rumeau, directeur de la Maison Départementale de l’Autonomie de l’Isère (MDA 38) signale la création fin 2009 de l’association Technopole Alpes Santé à domicile et Autonomie (TASDA), dont l’objet est le développement de la filière "santé à domicile et autonomie" en Rhône-Alpes. TASDA est le volet rhône-alpin du Centre National de Référence destiné à porter le développement économique national de la filière santé à domicile et autonomie. Autre expérimentation menée en Isère : les maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer (MAIA).

Quelle place pour les technologies de l’information et de la communication dans la formation des professionnels de l’assistance aux personnes dépendantes, et dans l’exercice de leur métier ? Parmi les intervenants présents lors de cette table ronde, Mme Julie Lorton fut la seule à répondre. A titre expérimental, l’UNA équipe quelques assistantes à domicile de PDA qui leur permettent de gérer leur planning d’interventions. En partenariat avec un constructeur automobile, l’UNA imagine même un véhicule qui serait aménagé en bureau mobile pour les assistantes à domicile qui passent beaucoup de temps en déplacements. Mme Lorton ajoute que la Fédération des Etablissements Hospitaliers d’Aide à la Personne (Fehap) développe certaines formations sous la forme du e-learning.

Au moment des questions du public une personne dans l’assistance prend la parole et présente la formation 2A2M : il s’agit d’un DUT "aide et assistance pour le monitoring et le maintien à domicile" qui vient d’être créé à l’IUT de Toulouse - Blagnac. Cette formation a été conçue pour "répondre à un besoin émergent de la société en apportant la qualification et les compétences requises pour fournir aux personnes dépendantes l’infrastructure domotique et l’environnement humain nécessaires au maintien de la vie à domicile". Associer dans un esprit pluridisciplinaire, l’approche technologique et l’approche humaine est une voie qui semble nouvelle dans les formations de l’assistance à domicile. C’est aussi une voie novatrice, qui dépasse les catégories habituelles et il sera intéressant de voir comment les diplômés se situeront sur le marché du travail et sauront répondre aux besoins de compétences nouvelles dans les métiers de l’aide à domicile.

A propos des métiers au service des personnes dépendantes, rappelons que la mission "Vivre chez soi" lancée en début d’année par Mme Nora Berra, Secrétaire d’Etat chargée des Aînés, a rendu ses conclusions le 17 juin 2010. La question des "métiers du domicile", des compétences et des formations est l’un des six axes de travail explorés par cette mission.

L’accès à l’autonomie par les aides techniques

M. Valentin Samuel de la CRAMIF (Caisse Régionale d'Assurance Maladie Ile-de-France) insiste dans son intervention sur le manque d'information des professionnels sur les aides techniques. Il n'existe pas d'outil générique d'évaluation des aides techniques. Des formations seraient nécessaires pour les revendeurs d'aides techniques, en particulier sur les possibilités de prise en charge financière. M. Samuel fait référence dans ses propos au rapport de l'ONFRIH (Observatoire National sur la Formation, la Recherche et l'Innovation sur le Handicap) paru en mars 2010 : ce rapport analyse les facteurs qui limitent la diffusion des aides techniques.

M. Hubert Georges, administrateur de la FENCICAT (Fédération Nationale des Centres d'Information et de Conseil en Aides Techniques) complète l'intervention de M. Samuel en présentant l'expérimentation des PRICAT (Plateformes Régionales d'Information et de Conseil sur les Aides Techniques) dans plusieurs régions : Alsace-Lorraine, Bretagne - Pays de la Loire, Aquitaine et Paris - Ile-de-France : ces plateformes ont pour vocation d'organiser régionalement l'information sur les aides techniques et le conseil aux usagers et aux professionnels, avec un dispositif de démonstration et de prêt. Il s'agit de regrouper des moyens déjà existants. Les plateformes assurent également une veille technoloqique.

Mme Isabelle Klobut, ergothérapeute à la Maison Départementale des Personnes Handicapées de la Marne, précise que certains CICAT (Centres d'Information et de Conseil sur les Aides Techniques) permettent d'essayer des aides techniques dans des logements : c'est le cas notamment dans la Drôme. Par ailleurs les artisans s'intéressent de plus en plus à la vente d'aides techniques : ainsi la Fédération France Chauffage a mis en place pour ses adhérents une formation à la vente d'aides techniques aux personnes âgées.

M. Mickaël Briquet, ergothérapeute, rappelle les missions du PACT-ARIM de Seine-et-Marne où il exerce : cette structure a une mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage, elle assure des visites conseil dans un cadre pluridisciplinaire associant conseiller habitat, ergothérapeute et technicien qui évaluent la situation de dépendance, la faisabilité technique et financière des aménagements et apportent une assitance administrative en aidant à trouver les financements. M. Briquet note que les entreprises du bâtiment sont souvent très peu sensibilisées à la question du handicap. C'est la raison pour laquelle le PACT-ARIM 77 conduit un travail se sensibilisation auprès des artisans (qu'est-ce qu'une situation de malvoyance, quelles sont les contraintes d'une circulation en fauteuil etc.). Par ailleurs, en partenariat avec l'Assurance Maladie, le PACT-ARIM 77 expérimente l'aménagement de logements pour des personnes à leur sortie d'hôpital, en partenariat avec une entreprise d'insertion.

Pour conclure cette journée M. Patrick Watrin de l'ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural) présente son service de téléassistance Filien : rien de très innovant dans cet exposé, de nombreuses entreprises proposant déjà une prestation équivalente.

En définitive la question des technologies de l'information et de la communication au services des personnes dépendantes n'aura pas occupé une place centrale au cours de ces ateliers : aucune intervention n'y aura été véritablement consacrée. Quelques initiatives auront été signalées en matière d'usage des TIC mais en définitive ce qui ressort le plus fortement de ces échanges est la dimension humaine de la relation entre professionnels et personnes dépendantes. On ne le répètera jamais assez : la technologie est un moyen, elle n'est pas une fin en soi, et les témoignages des professionnels entendus lors de cette journée nous rappellent utilement ce message.

Sources

La Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie a créé un portail d'information sur les aides techniques :
http://www.aides-techniques-cnsa.fr/

A lire également

Opportunités Digitales 2014

Participez à la première rencontre francophone du numérique - Opportunités Digitales

Le 16/09/2014

Les 15-16 octobre prochain à Rennes, découvrez des solutions novatrices pour répondre aux problématiques que vous rencontrez dans votre métier. Venez exprimer vos besoins et découvrir les solutions de demain.

Le héros c'est toi ! Serious games développé par une association au CHU de Rennes

"Le Héros c'est toi !" un serious game développé au CHU de Rennes pour les enfants hospitalisés

Le 16/09/2014

A l’initiative des « P’tits Doudous de l’Hôpital Sud », une association d’infirmiers et de médecins anesthésistes du CHU de Rennes innove en utilisant le numérique pour faciliter la prise en charge des enfants lors des interventions chirurgicales, en proposant un jeu interactif sur tablette.

Zoom sur les 7 premiers projets Silver Eco retenus dans le concours "Innovation 2030"

Le 13/05/2014

Le 25 mars dernier, le Premier Ministre a dévoilé les 58 premiers projets retenus dans le cadre de la phase d'amorçage du Concours mondial d’innovation. Ce concours doit permettre de faire émerger les talents et les aider à développer en France des innovations dans chacune des 7 ambitions stratégiques sélectionnées par la Commission Innovation2030.