IAA. Café, thé, chocolat : demande de premium.

18/06/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Quelle soit de café, de thé ou de chocolat, la consommation de boissons chaudes évolue vers une demande de plus de qualité. Les grandes tendances observées sont les suivantes :

Café

  • La consommation de café en France ne progresse pas
  • On observe un vieillissement des buveurs de petit noir
  • Les jeunes attendent des offres plus sucrées, aromatisées...
  • Les consommateurs sont de plus en plus connaisseurs
  • On boit maintenant du café de qualité à la maison
  • Les CHR proposent des cartes de cafés personnalisées
  • L'innovation se développe : froid, glacé, frappé, gourmand...
  • Demande croissante d'origines variées et d'assemblages originaux
  • Part croissante du développement durable et du commerce équitable

Chocolat

  • Le lait remplace l'eau dans le chocolat  chaud
  • Le chocolat devient de plus en plus épais et onctueux
  • Innovation avec le chocolat frappé : traditionnel, blanc, capuccino...
  • Apparition de chocolatières sur les comptoirs de cafés pour booster la demande

Thé

  • Avec seulement 300 g par habitant et par an, la France a encore beaucoup de potentiel
  • Le thé profite du vecteur santé d'un produit sain et naturel
  • La dégustation se fait à toute heure et plus seulement le matin
  • Les consommateurs sont de plus en plus connaisseurs
  • Les salons de thé se multiplient
  • Le thé se propose se plus en plus en feuilles entières et non brisées
  • Les sachets sont remplacés par la soie et le voile pour sublimer les arômes
  • Part croissante des labels bio et du commerce équitable

 

Décryptage : La vague qualitative que l'on observe sur les boissons chaudes semble couvrir aujourd'hui de nombreux secteurs. Le milieu de gamme est bousculé et peine à trouver ses marques. Une radicalisation s'opère avec :

  • d'un côté, le discount qui répond à des préoccupations que l'on croyait conjoncturelles mais qui s'attardent pourtant,
  • de l'autre, le premium qui comble le sentiment d'ascèse que le consommateur s'impose à lui-même.

En période de crise, le plaisir devient une échappatoire salvatrice. Et quoi de plus plaisant que de s'offrir le luxe d'acheter de la qualité, du gourmand, de l'unique, du cher ?

L'industriel y trouvera la possibilité de retrouver des marges perdues sur un mass market tiré vers le bas par des négociations avec les distributeurs toujours plus serrées.

Sources

"Les boissons chaudes : la clientèle en demande de qualité et de labels", Néorestauration, Juin 2010.

Auteur Catherine Miniot, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Tendances culinaires : du vintage dans l’assiette ! Un poireau vinaigrette, une blanquette de veau et un Saint Honoré s’il-vous-plait !

Le 18/04/2018

La tendance néo-conservateur arrive en force dans les assiettes et avec elle le poireau vinaigrette, le céleri rémoulade ou la blanquette de veau, ces plats "canaille" d'autrefois qui n'étaient plus guère en vogue... Dans un monde où les "vraies" valeurs s'étiolent, le vintage dans l’assiette résonne comme un retour aux valeurs fondamentales…

La cuisson en croûte se modernise !

Le 02/03/2018

Connue depuis le Moyen Age, la cuisson en croûte fait l'objet d'un nouvel engouement. De la simple tourte au pâté, les chefs rivalisent de gourmandises pour redorer le blason de ce plat emblématique et technique. Nouveaux usages, nouvelles technologies, les industriels ont un challenge à relever...

Boucherie, fruits et légumes : une segmentation de l'offre de plus en plus poussée.

Le 06/02/2018

Après les labels ou les mentions d'origine, la qualification de l'offre se précise. De la race à viande pour les hachés à la variété du fruit pour les jus, les desserts frais ou les purées, l'exigence accrue de qualification des ingrédients ainsi que la quête de qualité poussent les industriels vers une hyper-segmentation de l'offre.