Villes européennes : la course aux projets d’écomobilité

30/08/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Les pratiques de mobilité sont en pleine mutation, en particulier dans les zones urbaines et péri-urbaines : remise en cause de la 2ème voiture, développement du co-voiturage, apparition de véhicules en libre service etc. Ce phénomène, associé à la révolution verte, a déclenché une course des collectivités territoriales vers la labellisation « plate-forme d’expérimentation du véhicule électrique ». Depuis 2009 des dizaines de villes européennes se sont proposées pour accueillir des projets tests.

Si la Rochelle expérimente l’électromobilité depuis 1999, Strasbourg a été déclarée première ville française à mettre en service des voitures hybrides rechargeables. Le groupe Renault Nissan a signé plus de 50 accords à travers le monde pour tester ses modèles électriques (voir le lien Renault Nissan Zéro emission en fin d'article pour consulter le détail de ces accords). Ces expérimentations souvent mises en place pour une période de 2 ans concernent rarement plus de quelques dizaines de véhicules. Seul Paris lance un service à grande échelle, puisque l’appel à projet Autolib correspond à une commande de 3000 véhicules pour l’horizon 2015.

Il est intéressant de se pencher sur les aspects qui vont être étudiés lors de cette période de test. Premièrement, c’est l’acceptation du consommateur qui fera l’objet d’une surveillance particulière, puis les problèmes liés à la recharge (lente et rapide). La sécurité des piétons (du fait du silence des véhicules électriques) est d’ores et déjà pris en compte. L’utilisation de nouveaux services de géolocalisation (gestion de la charge et recherche de bornes disponibles…) seront mis également à l’étude. La problématique de l'impact sur l’environnement apparaît plus rarement. Seul le projet allemand sur l’axe A40 semble l'avoir mis dans ses objectifs (même si la mesure semble difficile compte tenu du peu de véhicules prévu par l'expérimentation…).

Nous vous proposons de suivre ces expérimentations à travers une carte que nous mettrons à jour au fur et à mesure des annonces.

Le tableau ci-dessous reprend les principales annonces notamment celles annonçant l'installation d'un réseau de recharge:



Ville

Nbre de véhicules

Type de véhicule

Nbre de bornes de recharges

Partenaires

Remarques

France     
Paris (Autolib) 3000 (2015)  1 000 stations

4 000 bornes

 

Location 10 à 20€/mois

+ 5€/demi-heure

Strasbourg 100 Prius rechargeable 150 + domiciles Toyota, EDF 
Neuilly/seine (Mopy) 25 Reva i  Reva, GDF-Suez

Location aux entreprises

1 000€/mois

Rueil-Malmaison 15effedi ou Fam ?  VuLog

Location libre service

33€/mois + 0,1€/minute

Nice 50 + 150 Venturi 70 stations  Location 15€/mois + 10€/h.
La Rochelle (Liselec) 50 106 , Saxo... 7 stations Véolia Location 5,5€/mois + 0,18km + 0,09€/minute
Grand Angoulême 10+15 Heuliez (?) 5 stations  
Les Yvelines (projet SAVE) 100 Renault et Nissan 300 bornes EDF 51 communes pour 20 millions de budget
Internationnal      
Londres (GB) 1 300 dont 400 électriques   coût 77 millions d'€
Milton Keynes(GB)  Leaf

430 stations +

2 000 à domiciles

Renault Nissan 30 millions de £
Amsterdam (NL) 500 +25 Think city + Ion 200 Nuon, alliander + Essent (RWE) 
Mulhein, Essen et Dortmund (axe A40) 150

Karabag 500E

Micro Vett Fiorino

environ 100 stations installées en Allelagne RWE, Renault, Daimler, Sixt, Siemens 

Milan et Brescia (It)

(E-moving)

60

Kangoo ZE

Fluence ZE

270 bornes Renault Nissan, A2A 
Irlande 2 000

Leaf

Kangoo ZE

3 500 + 30 bornes à recharge rapide Renault Nissan, ESB 
Ataun (Espagne) 15 Think City ? Iberdrola (fournisseur d'électricité) 
San Francisco (USA) 8 000 (en circulation) tous modèles 5 000 (pour 2012)  
Hanoï (Vietnam) 12 minibus ?  Circuit de 40 minutes
Wuhan Chine 25 Leaf Nissan plus de 100 Renault Nissan 

A lire également

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.

Les transports à la demande : la mobilité qui sauvera les villes ?

Le 15/09/2017

A l’occasion de la sortie du rapport de POLIS “Mobility as a service : implications for urban and regional transport”, nous avions envie de revenir sur les transports à la demande et leurs enjeux dans le tissu urbain.

Cela s'est passé cet été dans la galaxie Véhicules & Mobilités !

Le 01/09/2017

Déjà la rentrée ! Que s'est-il passé cet été dans la galaxie Véhicules & Mobilités ? Vous trouverez ici les articles qui ont retenu notre attention en supplément de notre revue de presse hebdomadaire qui reprend cette semaine :-) Au sommaire : Dieselgate, Mobilité de demain, Bio GNV, Véhicules électriques, voitures autonomes.