IAA. Le dessert, produit plaisir des consommateurs.

28/05/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Les desserts lactés frais sont plébiscités par les consommateurs y compris les produits hauts de gamme. Ils pèsent actuellement 1.37 milliard d'euros et 89 % des ménages en achètent.

Si les produits traditionnels bénéficient d'un franc succès, les acteurs de ce secteur n'hésitent pas à étoffer leurs gammes par de nombreuses innovations : tendance fraîcheur via les fruits ; tendance sensation via des mariages de textures (fondant, croquant).

Néanmoins, ce rayon ne parvient pas encore à séduire certaines cibles comme les célibataires (jeunes et seniors), les foyers d'une personne ou les revenus aisés.

Décryptage : Alors que la crise économique se ressent dans le domaine de la restauration (les français font facilement l'impasse sur les desserts), il n'en est pas de même pour la GMS.

Le dessert, associé au plaisir et au réconfort, échappe aux restrictions budgétaires des consommateurs. Ces derniers se privent de nombreux produits mais en retour, ils se laissent guider par leurs envies dans ce rayon. L'axe plaisir reste donc la valeur la plus importante en matière d'alimenation, avec des recettes, des goûts et des textures de plus en plus contrastés.

Sur le segment des desserts ultra-frais, il ne s'agit plus de faire attention à son porte-monnaie ou à sa ligne : l'heure est à la délectation.

Sources

« On ne se prive pas de dessert ! », LSA, mai 2010 ; « Equilibre et gourmandise », France Snacking, mars/avril 2010 ; « Les desserts lactés, naturellement bons ! », La cuisine collective, Mai 2010

Auteur Sandra LE BOTLAN, CCI RENNES BBRETAGNE

A lire également

Boisson "anti-énergétique" : le design inspirant de la boisson relaxante Slow Down

Le 15/01/2018

Le temps n’a jamais été une denrée si rare et si précieuse. Le design packaging de la boisson “anti-énergétique” SLOW-DOWN affiche un couple produit/pack percutant, des marqueurs forts d’un retour à une "slow-attitude" pour renforcer un positionnement "No-Stress"…



Nouveaux instants de consommation : y’aura-t-il du cochon à Noël ?

Le 05/12/2017

Créée en 1954 à Mordelles en Bretagne, la charcuterie Brient lance un jambon de Noël avec un sachet d’épices. Alors qu’il était considéré comme un met d’exception à l’époque de l’empire romain, servir du cochon pour les grandes occasions était passé de mode ! Une initiative qui fait remonter le temps et décloisonne le jambon du quotidien...

Tendance partage : de l'entrée au dessert...

Le 12/10/2017

Manger n’aspire pas seulement à nourrir le corps physiologiquement, manger c'est ausi "nourrir" le lien social. De la planche à partager à la pièce maxi format, la commensalité prend plusieurs formes, avec pour objectif de lier et réunir des groupes de consommateurs. Tendance forte, le partage se fait désormais de l'entrée au dessert.