Le cinquième risque et son financement

21/05/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

La prise en charge des soins médicaux et de la perte d’autonomie a coûté 21 milliards d’€ en 2008, et devrait couter 35 milliards en 2025 puis 40 milliards en 2040. Comment financer cela ?

Plusieurs pistes et réflexions sont en cours, parmi lesquelles :

  • le développement des assurances privées, avec notamment des prises de position telles que celle de M.Ménanteau, Pdg d’Aviva France, qui milite pour « l’Assurance Dépendance Obligatoire ». Mais celle-ci serait sans doute assimilée à un impôt et donc mal perçue par les français.
  • ne pas couvrir tout le monde de la même manière, avec des réflexions en cours pour prendre en compte le patrimoine des personnes âgées dans le calcul ou les modes de financement des aides. Dans cet esprit, des pays européens utilisent déjà la rente viagère pour financer la dépendance.

A priori, nous nous dirigeons de toute façon sur un mix public-privé, avec un nécessaire développement de la couverture assurantielle avec des axes de travail côté « référentiel commun » entre assureurs et une meilleure harmonisation des garanties. Il existe cependant un double frein, celui lié au fait que les français ont du mal à s’assurer pour un risque auquel ils n’auront peut-être pas à faire face, et celui lié au fait que les assureurs ne connaissent pas, à ce jour, l’ampleur du risque à couvrir.

Autres idées fortes qui reviennent dans le débat :

  • on traite de la perte d’autonomie, mais pas de l’isolement,
  • il faudrait casser la barrière entre les régimes « handicap » et les régimes « dépendance senior », déjà gérés au sein d’une même caisse, la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie). Mais pour amener l’APA vers le même niveau de financement que la PCH, il faudrait 5 milliards d’€ en plus !
  • la prise en compte des aidants familiaux, piliers du système, notamment dans le cas de maladies telles qu’Alzheimer où 70% des aidants passent plus de 6H/jour auprès des malades. Des études1 ont notamment mis en lumière une diminution de 2 ans l'espérance de vie des aidants ainsi qu’une augmentation du nombre de dépressions.

Des rapports devraient être publiés et des décisions prises d’ici la fin d’année, pour le financement de ce que l’on appelle le « cinquième risque ».

Pour suivre et participer au débat national sur ce sujet, un site a été créé :

Pour suivre l’actualité du gouvernement, plusieurs liens :

________________________________________
1 A. K. Damjanovic, Y. Yang, R. Glaser ; J. K. Kiecolt-Glaser, H. Nguyen, B. Laskowski, Y. Zou, D. Q. Beversdorf and N. Weng, “Accelerated Telomere Erosion Is Associated with a Declining Immune Function of Caregivers of Alzheimer's Disease Patients”, The Journal of Immunology, September 2007, N. 179.

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.