IAA. La nutrition-santé en gestation.

20/05/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Dans l'univers de la nutrition, le cadre légal devient de plus en plus contraignant. Au niveau européen, les industriels (dont Danone...) sont en attente d'une clarification de la réglementation ; au niveau français, force est de constater l'échec du PNNS pour faire reculer l'obésité (en 2009, 3 millions d'adultes obèses en plus par rapport à 1997).

Les efforts déployés par les industriels et les distributeurs pour maintenir le cap-santé sont multiples :

  • ils améliorent la composition nutritionnelle, via des reformulations;
  • ils clarifient les messages pour guider les consommateurs, perdus au milieu d'une quantité pléthorique d'informations;
  • certains poursuivent malgré tout leur quête à l'homologation d'allégation («plus elles sont difficiles à obtenir plus elles auront de la valeur»);
  • D'autres enfin communiquent sur les efforts réalisés via des logos ou la signature de chartes d'engagement nutritionnel auprès du ministère de la santé.

A chacun sa méthode...

Décryptage : Si la santé a pris une place importante dans les processus d'innovation, la France affiche un vrai déficit en matière d'éducation nutritionnelle. Refusant contraintes et privations, les Français attendent des éléments simples qui les guident dans leur choix et les aident à se contrôler. Or selon  l'étude de l'Observatoire de la qualité de l'alimentation (Oqali), les étiquetages nutritionnels restent hétérogènes. Le niveau d'information varie selon les gammes de prix, les segments de marché (marque nationale, MDD, hard discount), voire au sein d'une même famille d'aliments.

Place donc aux informations nutritionnelles claires, aux doses caloriques comparables ou aux ingrédients naturels « nutritionnellement corrects » qui rassurent le consommateur et lui permettent d'assurer ses propres arbitrages.

Sources

"La nutrition en chantier", LSA, 29 avril 2010

Auteur Stéphanie Le Donge, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Innover sur le segment de la minceur : Coca-cola Plus, le brûleur de graisses ?

Le 18/05/2017

Partout dans le monde, les politiques font la chasse aux calories, accusant divers produits, dont les sodas, de l’épidémie d'obésité. Charge aux industriels d'être proactifs et, avant toute coercition, de s'adapter tantôt par des stratégies de reformulation, tantôt par des actions de communication ou d'éducation nutritionnelle. Cas de la minceur...

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.

Eaux de bouleau, d'érable, de bambou... Les stars des eaux santé !

Le 20/04/2017

Après l'eau de coco, de nouvelles eaux surfent sur la vague naturelle voire élémentaire. Utilisées depuis des millénaires à des fins médicinales, les eaux de bouleau, d'érable et de bambou apparaissent en grande consommation. Sur quelles promesses marketing s'appuient les marques pour investir le secteur boisson ?