Les équipements et matériels médicaux-chirurgicaux, une opportunité de diversification ?

Le 21 juin 2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Matériels médicaux-chirurgicaux courant (matériels usuels, consommables, prothèses, mobilier, …) et équipements lourds (équipement d’irradiation médicale, électromédicaux et électrothérapeutiques) : des technologies très spécifiques pour un marché amené à croître rapidement.

Un secteur dominé par des industriels américains et allemands

Sur le marché domestique, la profession est dominée par de grands industriels nord-américains  (Medtronic, Boston Scientifc, Stryker, Abbott, J&J, General Electrics, Covidien) et allemands (Siemens, Paul Hartmann, Fresenius) : 2/3 du chiffre d’affaire du secteur est réalisé par des entreprises à capitaux étrangers.

Les PME et les Start up françaises développent, elles, des stratégies d’hyperspécialisation pour rester compétitives. L’effet cluster, grâce aux pôles de compétitivité, favorise un environnement plus propice à l’innovation. Des opportunités existent sur les marchés de niches, comme la télémédecine (prestation de soins à distance et échange d’informations médicales) qui devrait se développer fortement dans les années à venir.


Un potentiel de croissance important sur le marché intérieur

Du fait de la modernisation de la société…
Plusieurs variables concourent à la croissance de ce secteur. Le vieillissement de la population, l’apparition de nouveaux pathogènes (comme la grippe A), le renforcement des attentes face aux traitements médicaux ou les progrès médicaux et technologiques, laissent présager une forte croissance du marché.

… et des politiques mises en place
Le marché des équipements et matériels médicaux-chirurgicaux dépend étroitement des politiques publiques. La France, le mauvais élève de l’Europe, a un retard considérable en termes d’équipements. Avec une densité de 9,1 appareils IRM par million d’habitants en 2008, le taux d’équipement de la France apparait nettement en dessous de la moyenne Européenne (15,5).  Le constat est le même pour les appareils de tomographie : le taux d’équipement est de 18,1 quand la moyenne européenne est proche de 25.

Pour rattraper ce retard, deux plans ont été mis en place :

  • Le Plan Hôpital 2012 porte sur un investissement de 10 milliards d’euros, dont 5 milliards apportés par l’Etat. L’objectif de ce plan est triple : 
             - mettre en place la troisième génération des SROS (Schémas Régionaux d’Organisation Sanitaire) : ils définissent l’organisation de l’offre soin, la répartition des équipements par établissement et permettent d’améliorer l’offre soin grâce à une politique active de renouvellement d’équipements)
             - accélérer l’informatisation du système hospitalier
             - mettre aux normes de sécurité les sites hospitaliers
  • Le Plan Cancer (2009-2013) porte, lui, sur un investissement de 730 millions d’euros, dont 403 millions utilisés pour palier aux disparités géographiques en termes d’équipements. L’objectif est d’arriver à 10 IRM par million d’habitants en 2011, et à 12 en 2013.


Le marché des équipements et matériels médicaux-chirurgicaux, dominé par les grands industriels américains et allemands, offre des opportunités de développement sur des marchés hyperspécialisés. Avec une politique publique renforcée et les évolutions structurelles de la société française, ce marché a un fort potentiel devant lui.

Sources

Eude XerfiI700, janvier 2010

A lire également

« Mes courses pour la planète » édition 2015, l'observatoire de la consommation responsable

Le 21/10/2015

A l'initiative de l’agence d’information Graines de Changement, cet observatoire de la consommation responsable 2015 fait un état des lieux sur cette consommation responsable en France avec mise en exergue des chiffres clés, tendances et évolutions...

La consommation alternative se cherche

Le 12/10/2015

Les usages alternatifs à la consommation courante semblent séduire les français, mais le nombre des utilisateurs tend a augmenter modérément depuis cinq ans.

Vente en ligne : poids économique et stratégies des acteurs

Le 10/06/2015

L'Insee a mené une enquête auprès des entreprises de plus de 10 personnes proposant la vente de produits ou de services via Internet. Les résultats montrent à la fois l'importance croissante de cette activité en France et les principales tendances de l'offre proposée par les acteurs de la vente en ligne.