IAA. A des degrés divers : la proximité, une valeur sûre.

18/05/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Haricots verts du pays de Brocéliande ou brocolis du pays des Abers, le Paysan Breton affine la proximité à des terroirs de plus en plus spécifiques.

Parallèlement, Christian Estrosi, ministre de l'Industrie, s'est prononcé pour un label "made in France " pour soutenir l'emploi en incitant les industriels à produire en France. Les distributeurs, quant à eux, doivent se référer au décret 2010-109 applicable depuis le 1er février 2010 (sanctions prévues à partir de Septembre) qui stipule que « la mention relative à l'origine des produits doit être inscrite, de façon visible et lisible, en caractères de taille égale à celle du prix ».

Décryptage : La vague des " locavores" qui affirme la sensibilisation des consommateurs au rapprochement avec les producteurs se décline sous toutes ses formes.

De plus en plus précise chez les industriels - de la région, au pays, à la ville...- la tendance devient un argument politique plus global porté par la crise.

Du protectionnisme passé au "Proxi-washing" ? En tout cas un axe de différenciation et d'innovation possible pour les industries agroalimentaires.

Sources

"L'origine distingue Paysan Breton", Linéaires, Mai 2010. "Certification : bientôt un label made in France ?", LSA, 29 Avril 2010. "Affichage de l'origine : un problème de taille", Linéaires, Mai 2010.

Auteur Catherine Miniot, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Afficher le prix producteur/fournisseur : de l’exception au standard de demain !

Le 09/10/2017

Les petits ruisseaux feront les grandes rivières… A l’heure où la guerre des prix fait encore débat autour de « qui paye quoi ? » et « qui est le plus gros méchant loup ? », afficher le prix producteur ou fournisseur réengage le dialogue autour d’un prix consommateur "juste" pour échapper (enfin) à la course au prix "le plus bas"…

Ooho encapsule l’eau dans une membrane biodégradable aux algues

Le 18/09/2017

Ooho marque les esprits et connait déjà un gros succès sur les réseaux sociaux avec une capsule d’eau comestible et durable sous forme de bulle biodégradable. Elle fait de l’ombre aux bouteilles en plastique, ouvrant des perspectives d’évolution des pratiques de consommation d’eau, à commencer par les usages nomades ou sportifs...

En quoi le consommateur bio diffère du consommateur de produits conventionnels ? Etude Bionutrinet

Le 06/09/2017

En quoi manger bio est-il différent de ne pas manger bio ? Les consommateurs sont-ils plus ou moins riches, plus ou moins urbains ou plus cools que les autres ? La web-BD de Bio Consom'acteurs issue de l'étude Bionutrinet montre que la réalité est bien plus complexe, qu'il n'existe pas une mais de nombreuses façons de consommer bio...