Bruxelles veut harmoniser le développement du véhicule électrique

07/06/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Sous l'impulsion de la présidence espagnole, le commissaire européen à l’industrie a proposé un plan d’action en vue d’harmoniser le développement du véhicule électrique.

Un premier groupe de travail franco-allemand chargé de l’harmonisation de la prise de recharge a été mis en place dès 2009, et devrait proposer une norme européenne dès cette année.

5 autres pistes de réflexion puis d’harmonisation ont été proposées sur :

  • Les primes à l’achat. Actuellement la France propose une aide de 5000 € pour tous achats de véhicules écologiques. L’Espagne offre 6000€ pour les véhicules électriques et 2000€ pour une hybride. L'Angleterre devrait mettre en place une prime égale à 25% du prix total plafonnée à 6 000€. La Belgique semble la plus généreuse avec une prime de 9 000€. L’Allemagne hésite toujours et préfère mettre son argent dans la recherche.
  • la sécurité des piétons face à des véhicules silencieux. Un groupe de travail devrait être mis en place à ce sujet.
  • la sécurité électrique des véhicules. Dès 2010 la commission devrait éditer un certain nombre de prescriptions en la matière.
  • Le recyclage des batteries. Rien n'est encore fixé à ce sujet.
  • L’impact du développement de l’électromobilité sur le réseau électrique. Une étude sera donc menée pour apporter les réponses à cette problématique.
  • Une plateforme de démonstration sera développée à l’échelle européenne. Certaines zones urbaines seront ciblées en fonction de leur qualité de l’air.

Rappelons que parallèlement à cette réflexion, la commission devrait fixer de nouvelles normes en matière d’émissions moyennes de CO2 pour les véhicules, dès 2011 (actuellement fixée à 130g de CO2/km, objectif 95g en 2020)

A lire également

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.

Les transports à la demande : la mobilité qui sauvera les villes ?

Le 15/09/2017

A l’occasion de la sortie du rapport de POLIS “Mobility as a service : implications for urban and regional transport”, nous avions envie de revenir sur les transports à la demande et leurs enjeux dans le tissu urbain.