IAA. Huile de palme : le buzz impacte les industriels.

06/05/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

L'huile de palme, habituellement très utilisée en raison de son prix abordable, est aujourd'hui victime du lobby vert.

En effet, les cultures de palmiers à huile se sont grandement développées ce qui entraîne aujourd'hui une déforestation massive en Malaisie et en Indonésie. Dans une vidéo dénonçant le lien entre la production d'huile de palme et la disparition des orangs-outans sur l'île de Bornéo, Greenpeace a créé un buzz  en s'élevant contre Nestlé et son produit Kit Kat.

Suite à l'émotion générée, de nombreuses marques telles que Findus France, Lesieur et Casino ont anticipé une éventuelle polémique en changeant leurs formulations pour substituer  ce composant par d'autres huiles végétales dans leurs produits. Quant à Nestlé, il optera d'ici 2015 pour des huiles de palme certifiées, « éco-produites ».

 

Décryptage : Aujourd'hui, les marques ont pour obligation d'adopter un comportement éco-responsable. La qualité de leurs produits est importante mais ne suffit plus. Au-delà de la législation, des groupes de pression influent sur leurs décisions. L'Internet est une forme de communication aujourd'hui incontournable et la force du buzz doit être prise en compte par les industriels.

Il est donc nécessaire pour les marques de mettre en place une surveillance de leur e-réputation. Pourquoi pas en intégrant une fonction de webmaster afin de veiller aux informations émergeantes sur le net ?

Sources

"L’huile de palme dans le collimateur", Process, avril 2010.

Auteur Sandra LE BOTLAN, CCI RENNES BBRETAGNE

A lire également

Chiffres clefs 2016 de la consommation de produits biologiques en France

Le 22/03/2017

L’Agence BIO avec l'appui du CSA vient de publier son baromètre 2017 de consommation et de perception des produits biologiques en France. Principaux enseignements...

Le flexitarisme, un nouveau positionnement marketing ?

Le 06/03/2017

On assiste au développement de certaines craintes quant à l'impact sur la santé d'une consommation excessive de viande. Dans un même temps, les préoccupations éthiques, environnementales et budgétaires sont grandissantes. Place au flexitarisme qui s'affirme même dans le nom des produits, avec des accents tantôt fun, tantôt gourmands.

Pertes et gaspillages alimentaires : point à date et enjeux

Le 12/12/2016

Selon une étude réalisée pour l’ADEME, les pertes et gaspillages alimentaires générés tout au long de la chaîne alimentaire, sont estimés à 10 millions de tonnes par an. Transformateurs et distributeurs s’engagent. Pistes de réflexion.