Distribution : Des efforts à faire pour les seniors.

04/05/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Toujours plus nombreux, les seniors représenteront plus du tiers de la population d'ici à 2050. Cette cible est d'autant plus difficile à cerner qu'elle est hétérogène. En France, on est socialement vieux à 65 ans, mais médicalement admis comme vieux à 80 ans, âge de la perte d'autonomie. Entre ces deux âges, il y a donc les « jeunes vieux » qui représentent environ 65 à 70 % des seniors. C'est cette cible qui constitue une opportunité majeure pour les industriels. Sans maladie grave, ils ont tout de même des spécificités à prendre en compte liées à l'approche de la vieillesse : troubles de la vue, de l'audition, douleurs articulaires, perte de masse musculaire...

Concernant la nourriture, il est à prévoir une sensibilisation des pouvoirs publics autour de la prévention qui visera à incorporer des nutriments utiles à cette tranche d'âge.

Au-delà de l'aliment lui-même, c'est l'accessibilité à la nourriture qui devra être améliorée. La grande distribution a là de gros efforts à faire :

  • produits trop hauts ou trop bas
  • présentoirs trop profonds
  • affichage des prix trop petits
  • allées encombrées
  • chariots mal entretenus
  • fond sonore brouillé par trop de messages
  • tapis de caisse trop hauts....

Etonnant de constater que l'anticipation sur ce sujet ne semble pas de mise par les distributeurs.

Décryptage : Les distributeurs qui sont souvent précurseurs dans de nombreux domaines et qui poussent les fabricants à répondre à des cahiers des charge de plus en plus élaborés ne semblent pas avoir pris la mesure de l'enjeu que représentera la cible des seniors. A l'inverse, le souhait de réduire les prix a plutôt poussé la distribution à s'engager dans la suppression de nombreux services obligeant le consommateur à tout faire lui-même : peser les fruits et légumes, mettre en sac, self scanner, passer ses produits sur la caisse automatique... Une démarche en opposition totale aux attentes des seniors.

Des boutiques spécialisées ont compris l'intérêt de cette cible marketing en proposant des concepts dédiés au confort des seniors.

Un exemple parlant : Hojo

  • plus de 1200 articles de bien-être, plaisir, loisirs habitant...
  • larges allées
  • prix écrits en caractères gras
  • présentoirs à hauteur d épaule
  • qualité et esthétisme

http://www.hojo-generationseniors.fr/

Nul doute qu'un déclic se produira face à l'enjeu financier de ce potentiel à venir. Reste juste à savoir quand ...

Voir aussi : De nouveaux magasins ciblent les seniors.

Sources

"Les vieux, la future cible mass-market", LSA, 15 avril 2010.

Auteur Catherine Miniot, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Snacking sain : et si la solution passait par des offres personnalisées ?

Le 23/03/2017

Le snacking continue de performer et les préoccupations santé constituent un réel moteur d'innovation sur le segment. Alors que le sujet de la nutrition personnalisée apparait comme une solution prometteuse pour résoudre la difficile équation de la gestion du poids et autres paramètres de santé, l'offre snacking pourrait bien s'en inspirer….

Free-from : ces marques alimentaires qui prônent le "non".

Le 21/02/2017

Portés par les attentes de santé et de naturalité, les produits "sans" continuent de remporter les faveurs des consommateurs. Et les marques se positionnent de manière de plus en plus affirmée sur le segment, revendiquant un "Non" assumé. Illustration par deux exemples : les biscuits apéritifs "Say Yes to No" et les eaux aromatisées "No&More".

Miel et naturalité : une nouvelle façon de sucrer.

Le 07/02/2017

Le repli de la consommation de sucre et d'édulcorants profite aux solutions perçues comme plus naturelles comme le sirop d'agave, d'érable ou le miel. Et pour répondre à cette demande grandissante l'offre s'étoffe, les usages se diversifient… Point à date sur le miel qui poursuit sa progression amorcée il y a plus de 15 ans.