Distribution : Des efforts à faire pour les seniors.

04/05/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Toujours plus nombreux, les seniors représenteront plus du tiers de la population d'ici à 2050. Cette cible est d'autant plus difficile à cerner qu'elle est hétérogène. En France, on est socialement vieux à 65 ans, mais médicalement admis comme vieux à 80 ans, âge de la perte d'autonomie. Entre ces deux âges, il y a donc les « jeunes vieux » qui représentent environ 65 à 70 % des seniors. C'est cette cible qui constitue une opportunité majeure pour les industriels. Sans maladie grave, ils ont tout de même des spécificités à prendre en compte liées à l'approche de la vieillesse : troubles de la vue, de l'audition, douleurs articulaires, perte de masse musculaire...

Concernant la nourriture, il est à prévoir une sensibilisation des pouvoirs publics autour de la prévention qui visera à incorporer des nutriments utiles à cette tranche d'âge.

Au-delà de l'aliment lui-même, c'est l'accessibilité à la nourriture qui devra être améliorée. La grande distribution a là de gros efforts à faire :

  • produits trop hauts ou trop bas
  • présentoirs trop profonds
  • affichage des prix trop petits
  • allées encombrées
  • chariots mal entretenus
  • fond sonore brouillé par trop de messages
  • tapis de caisse trop hauts....

Etonnant de constater que l'anticipation sur ce sujet ne semble pas de mise par les distributeurs.

Décryptage : Les distributeurs qui sont souvent précurseurs dans de nombreux domaines et qui poussent les fabricants à répondre à des cahiers des charge de plus en plus élaborés ne semblent pas avoir pris la mesure de l'enjeu que représentera la cible des seniors. A l'inverse, le souhait de réduire les prix a plutôt poussé la distribution à s'engager dans la suppression de nombreux services obligeant le consommateur à tout faire lui-même : peser les fruits et légumes, mettre en sac, self scanner, passer ses produits sur la caisse automatique... Une démarche en opposition totale aux attentes des seniors.

Des boutiques spécialisées ont compris l'intérêt de cette cible marketing en proposant des concepts dédiés au confort des seniors.

Un exemple parlant : Hojo

  • plus de 1200 articles de bien-être, plaisir, loisirs habitant...
  • larges allées
  • prix écrits en caractères gras
  • présentoirs à hauteur d épaule
  • qualité et esthétisme

http://www.hojo-generationseniors.fr/

Nul doute qu'un déclic se produira face à l'enjeu financier de ce potentiel à venir. Reste juste à savoir quand ...

Voir aussi : De nouveaux magasins ciblent les seniors.

Sources

"Les vieux, la future cible mass-market", LSA, 15 avril 2010.

Auteur Catherine Miniot, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Nouveau circuit de distribution pour une huile alimentaire...

Le 17/04/2018

Initiatives gouvernementales, comportement des consommateurs et reformulation des aliments, les industriels s'engagent dans la modification des recettes selon le tryptique "moins gras, moins sucré, moins salé". Présente dans les cuisines centrales depuis les années 90, Lipifluid arrive sur le marché via les pharmacies.

Une alimentation plus végétale ? Quels impacts nutritionnels ? Quels leviers de communication ?

Le 05/04/2018

Le consommateur tend à associer le "tout végétal" au "super sain", ce qui mène à des incohérences entre un positionnement "healthy" et des formulations qui ne le sont pas forcément. Ainsi, pour ne pas générer d'achat déceptif, l'industriel doit réfléchir son produit dans ce sens... Place aux ingrédients sains, simples et naturels.

Erbology : quand les plantes rares prennent le pouvoir !

Le 07/03/2018

Chez Erbology, jeune société Londonienne, les plantes rares ont la cote ! Sélectionnées pour leurs propriétés nutritionnelles, elles portent naturellement toute une symbolique de naturalité, de relaxation et de bien être … et s’intègrent pleinement dans la définition d’un style de vie sain !