IAA. Saupiquet : des formats adaptés aux enfants pour faire "comme les grands"

22/04/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Conciliant poisson et légumes, Les Saladières sont nutritionnellement correctes. Saupiquet s'appuie sur les recommandations du PNNS et développe aujourd'hui des mini-formats (115g vs 250g). La campagne de publicité accompagnant ce lancement permet de rajeunir la marque et présente des produits gourmands parfaitement adaptés à la tendance du moment, le snacking, pour tous les âges.

Décryptage : Donné pour déclinant, le marché de la salade appertisée a vu son offre évoluer en rayon, dans le but de lutter contre une image un peu vieillotte. En y apportant des arguments de santé et de naturalité, en travaillant sur des offres snacking plus nourrissantes (salades de pâtes, de riz, taboulés...), Saupiquet défend ce segment contre les attaques répétées d'un rayon frais bien portant et dynamique.

Les Saladières ciblent aujourd'hui les enfants, en jouant la carte « mimétisme ». La tendance à l'alimentation nomade et aux plateaux repas est particulièrement marquée chez les moins de 40 ans. C'est donc à leurs enfants que s'adresse l'entreprise en proposant des recettes « comme pour les grands » : des formats adaptés à l'appétit des plus jeunes, des conditionnements faciles d'utilisation et sans danger.

Sources

« Les enfants les ont réclamées, Saupiquet les a faites », publicité sur Cuisine Collective, avril 2010

Auteur Stéphanie Le Donge, CCI Ille et Vilaine

A lire également

FeedItBag ou la seconde vie "green" du sac de course

Le 13/07/2017

Une opération de la chaîne de supermarchés allemande Edeka propose des sacs de course à double usage permettant de faire pousser des légumes. Le sac plastique reste néanmoins, dans l’imaginaire collectif, le premier symbole de pollution... L’usage émotionnel associé au FeedItBag réussira t’il à contourner cette forte représentation ?

[...]

Des huîtres "originales"...

Le 09/06/2017

Suite à un concours " l'huître sort de sa coquille", une idée émerge chez Johan Leclerre, MOF cuisinier 2007 et chef du restaurant La Suite à la Rochelle : vendre à ses pairs des huitres décoquillées. Distribuées chez Métro, ou par Chronopost via une commande sur le site, les huitres.0, séduisent les restaurateurs. A quand le B to C?

L'emballage au service du "zéro process"

Le 29/05/2017

Entre réassurance, sécurité alimentaire, santé et nouvelles technologies, les tendances de consommation évoluent. La recherche de naturalité n’est pas nouvelle et répond à ce besoin de réassurance chez le consommateur.
Emballages intelligents pour réduire le temps et le process de fabrication, certaines entreprises se lancent sur ce créneau. [...]