L'Externalisation, un vrai choix stratégique de partenariat

Le 03 mai 2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
*L'externalisation* est une option de gestion qui implique le *prestataire* dans le contrat, il est partie prenante de la valeur ajoutée que son service apporte à l'entreprise. L'externalisation est un *partenariat*.

Une décision stratégique : faire ou faire faire ?

L’externalisation se distingue de la sous-traitance traditionnelle. Elle concerne des activités qui contribuent substantiellement à la création d’une partie de la valeur ajoutée ou à la qualité du service ou du produit. Citons par exemple des activités supports comme l’informatique, le transport, la logistique, les télécommunications, les services généraux, la gestion immobilière, ... Cependant, celles-ci ne doivent pas toucher au cœur de métier de l’entreprise au risque qu’elle perde sa capacité à innover et à se transformer

Les caractéristiques de l’externalisation 

Définition

L’externalisation est un service défini comme le résultat  de l’intégration d’un ensemble de services élémentaires, visant à confier à un prestataire spécialisé tout ou partie d’une fonction de l’entreprise (cliente) dans le cadre d’un contrat pluriannuel, à base forfaitaire, avec un niveau de service et une durée définis [1] 

Quatre éléments caractérisent l’externalisation: 

  • Un contrat global, beaucoup plus étoffé et long qu’un contrat de sous-traitance
  • Une définition contractuelle des prestations et des obligations de chacun
  • Un engagement à long terme entre l’entreprise et son prestataire
  • Le transfert de propriété de tout ou partie d’une activité conduite en interne, qui s’accompagne fréquemment d’un transfert de salariés 

Si les économies potentielles liées à la cession d'une activité sont souvent bien identifiées, les risques liés à l’externalisation stratégique sont eux souvent sous-estimés

Une distinction doit être faite entre, les risques contractuels de l’externalisation, les risques inhérents à l’activité concernée et les risques encourus par le client ou le prestataire. 

L’externalisation s'apparente à un transfert de ressources vers un prestataire, suivi d’une location de moyens et de ressources à ce même prestataire, sur une longue durée.

Le nouveau fonctionnement opérationnel doit s'appuyer sur un modèle de partenariat à long terme qui repose sur des interfaces transversales entre les partenaires.

L’externalisation ne signifie donc pas qu’une entreprise se détache totalement d’une activité.

Sources

[1] AFNOR, Association Française de Normalisation, 1995
L'art de la gestion des risques. Bertrand Quélin&Jérome Barthélemy
Les Echos.fr 2010

A lire également

Logistique, transport, supply chain : la blockchain va changer votre métier !

Le 28/11/2016

La 1ère Conférence Nationale Blockchain et Supply Chain a eu lieu le 23 novembre : point de vue sur la manière dont cette nouvelle technologie va bouleverser en profondeur la performance et les métiers de la logistique, du transport et de la supply chain.

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15/04/2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

Le transport de marchandises « s’uberise », le marché se déstabilise

Le 18/02/2016

Quand le collaboratif devient marchand, c’est l’uberisation. Et cette vague de transformation numérique (BlablaCar, Air B&B, etc.) atteint aussi le secteur du transport de marchandises : comment ? Pourquoi ? Que faire ?