Le volet ISF de la loi TEPA : comment trouver des investisseurs ?

Le 23 avril 2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le volet ISF de la loi TEPA s’adresse aux PME en recherche d'acteurs pour leur financement en haut de bilan et aux contribuables ISF intéressés par la défiscalisation. Pour mettre en contact les entreprises et cette nouvelle catégorie d’investisseurs, différentes structures ont vu le jour avec une recrudescence de nouveaux acteurs sur ce marché.

Les plateformes de mises en relation OSEO
OSEO en tant qu’établissement public a créé en 2008 une plateforme de mise en relation entre PME et investisseurs ISF : http://capitalpme.oseo.fr/
L’entreprise présente son projet, le contribuable choisit de son propre chef. Il n’y a pas d’évaluation d’OSEO, ni d’une entité tierce et cette plateforme est gratuite pour la PME et le contribuable.  

Autre plateforme de mise en relation destinée aux professionnels de l’investissement et aux sociétés innovantes soutenues par OSEO : http://investnet.capitalpme.oseo.fr/
 
Les plateformes de mises en relation privées
En sus de la mise en relation, certaines plateformes font également de l’évaluation de dossier et proposent des outils pour aider les PME (soutien administratif, lien avec communautés de réseaux….). Elles prennent le plus souvent des commissions sur les levées de fonds réalisées.
Exemples : http://investigo.fr/ , http://www.capangel.com/
 
Les conseillers spécialisés en investissement PME
Le contribuable investit directement dans la PME, mais en faisant appel aux services de conseillers qui vont évaluer les PME, accompagner le souscripteur dans son investissement, contre rémunération à la prestation.
Exemple :http://www.tepaisf.fr

Des annuaires de mise en relation
Le contribuable investit directement dans la PME, mais passe par un annuaire pour trouver la PME cherchant à lever des fonds. Il n’y a pas d’évaluation des dossiers et la rémunération du site est réalisée par forfaits sur les annonces et sur les mises en relation. 
Exemple : http://www.my-pme.fr/

Plateforme de négociation de sociétés non cotées
Ce type de plateforme met en place des règles de négociation spécifiques pour les titres des sociétés non cotées entre PME et investisseurs qualifiés et se positionne également sur les investissements directs entre contribuable et PME en marché de gré à gré. 
Exemple : Alternativa , marché agrée dédié au financement des PME et SMN « système multilatéral de négociation » agréé par l’AMF.  http://www.alternativa.fr/

Des associations Loi 1901
Il existe également des structures de type associatif qui vont évaluer, assister et suivre l’entreprise dans sa levée de fonds, mais également intervenir dans la mise en relation avec l’investisseur. L’investissement sera fait directement dans la PME. Le coût pour la PME et l’investisseur est l’adhésion à l’association.
Exemple : Love Money, http://www.love-money.org/

Les holding ISF
Ce sont des sociétés financières qui doivent obtenir le visa de l’AMF (Autorité des marchés financiers) et se positionnent en tant qu’intermédiaire financier.
Elles captent les fonds des particuliers assujettis à l’ISF et ensuite les réinvestissent dans des PME éligibles. La PME n’a alors qu’un seul investisseur et interlocuteur : la Holding ISF. 
Elles se rémunèrent le plus souvent par des commissions auprès de la PME et des contribuables.
Exemples : 123 Venture, Audacia ISF 2015, A Plus Finance ….   

Les holding animatrices
Ces holdings peuvent être initiées par des professions proches des contribuables ISF comme les gestionnaires de patrimoine ou par des plateformes d’investissement.
Exemple : Le réseau de gestionnaires de patrimoine Finarea crée des holdings pour gérer les placements de leurs clients dans des PME que le réseau a  sélectionnées. http://www.finarea.eu/
Exemple : Wiseed évalue les dossiers, assiste la startup dans l’opération de levée de fonds, anime et gère les véhicules d’investissements, prépare la sortie. Une holding intermédiaire animatrice est ainsi créée pour la récolte des souscriptions et le réinvestissement dans la PME. http://www.wiseed.fr/wicket/web/accueil

Conseils pratiques
Il est important d’apprécier le professionnalisme et surtout le positionnement de ces acteurs,  car de leur positionnement (public, associatif, intermédiaire privé,etc.) va dépendre le coût pour la PME et l’implication du nouvel actionnaire dans la gestion et la stratégie de l’entreprise. 
En effet, une levée de fonds via des contribuables en direct par l’intermédiaire d’Oseo ou d’associations s’avérera moins coûteuse  qu’une levée de fonds via une société financière ; mais le montant de la levée de fonds réalisée pourra être plus élevé en passant par un seul interlocuteur privé, la holding qui centralise les apports des contribuables.
De même, le degré d’implication dans la gestion ou la stratégie de l’entreprise peut être variable entre un contribuable « sleeping partner » et une holding ISF ou animatrice.

Il est également recommandé en parallèle de l’appel à ces structures de faire fonctionner son réseau proche pour trouver des investisseurs : Amis, relations, réseau professionnel …

NB : Cette liste est non exhaustive et les entreprises citées ci-dessus ne le sont qu’à titre d’exemple.
Il convient  pour les entreprises et les particuliers intéressés, de se renseigner eux-mêmes de la qualité de ces sociétés avant de faire appel à leur service.  

Autre article Thémavision sur ce sujet : Le volet ISF de la loi TEPA : une opportunité pour les PME en recherche de financement

A lire également

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29/06/2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

Aide à la réindustrialisation : un appel à projet cible les PME

Le 22/05/2015

L'aide à la réindustrialisation (ARI) s'ouvre aux PME et concerne désormais l'ensemble du territoire. L'objectif est d' accompagner financièrement une sélection de projets de PME qui investissent dans leur outil de production et créent des emplois. Un appel à projet a été publié en avril dernier et sera clôturé le 31 décembre 2015.

Une aide à l'export pour les PME de la santé et des cosmétiques

Le 11/08/2014

Export+ Santé Cosmétique, c’est le nom de la nouvelle aide à l’export mise en œuvre par UBIFRANCE. L’objectif : accompagner les PME de la santé et des cosmétiques dans leurs démarches d’enregistrement de produits dans 5 pays cibles.